25 migrants accueillis en Lot-et-Garonne


Suite au démantèlement de la jungle de Calais, 25 migrants sont arrivés en Lot-et-Garonne dans la nuit de mardi à mercredi. Ils ont été accueillis par deux associations, La Sauvegarde et Solincite, qui gèrent les centres d’accueil et d’orientation du département. Tous sont originaires du Soudan et sont âgés entre 18 et 25 ans. Ils ont été répartis entre Agen (onze personnes) et Aiguillon (quatorze) où ils seront hébergés dans des « appartements diffus », et pour certains, des gîtes. « L’objectif est d’offrir aux personnes accueillies une mise à l’abri digne et adaptée, ainsi qu’un moment pour réfléchir à la suite de leur parcours migratoire », explique la préfecture dans un communiqué.

100% financé par l’Etat

L’Etat assure le financement à 100% tandis que les associations accompagnent les arrivants dans leurs démarches, les aident à apprendre le français et à subvenir aux besoins primaires.
Ces hommes – il n’y a aucune femme dans ce contingent – devront décider s’ils s’engagent dans une procédure de demande d’asile, auquel cas celle-ci sera traitée par un service spécifique de la préfecture de région à Bordeaux. Une procédure qui peut durer plusieurs semaines à plusieurs mois. « Il sera procédé ensuite à leur réorientation dans le dispositif d’hébergement déjà existant dédié aux demandes d’asile, comme le centre d’accueil de demandeurs d’asile (CADA) situé à Bon-Encontre ainsi qu’à Nérac où des places sont en cours de créations », ajoute la préfecture. Cinq migrants issus de la jungle de Calais avaient déjà été accueillis en novembre 2015. Trois d’entre eux sont toujours en Lot-et-Garonne.

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés