40 ans et un label


Il y avait du beau monde, ce mercredi matin, sous la halle d’Aquitaine : le président du Conseil régional, Alain Rousset, accompagné de Patrick Cassany, maire de la ville, et de Laurent Pouget, président de l’association gérant le marché, faisait le tour des étals. Car ce mercredi matin, le marché bio de Villeneuve-sur-Lot affichait fièrement ses 40 ans d’âge. Elisabeth Mercier, présidente de l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique, s’était également déplacée.

Parmi les guest stars de la matinée, se trouvait le premier président du marché bio, l’un des pères fondateurs, Paul Simonet : « C’est un moment de reconnaissance pour ces pionniers du bio qui ont créé ici ce marché il y a 40 ans » soulignait Elisabeth Mercier. « Il y a 40 ans, rares étaient ceux qui croyaient en l’avenir des marchés et encore moins en celui du bio. Aujourd’hui, l’histoire les a fait mentir. C’est un moment émouvant. »

Elisabeth Mercier a poursuivi en rappelant les grandes étapes de l’agriculture biologique pour s’affirmer comme un modèle économique viable : « Il y a 40 ans, le bio n’était pas soutenu par les institutions publiques. L’agriculture biologique a été reconnue grâce aux producteurs qu ont exigé la création d’un label apparu en 1985. Aujourd’hui, ce label a une reconnaissance nationale et internationale. C’est une réussite, due notamment à l’alliance entre les producteurs, les pouvoirs publics et les consommateurs ».

Le bio, c’est l’avenir

Et au vu des chiffres, l’agriculture biologique se promet un bel avenir : les productions ont ainsi augmenté de 12% en 2014. Le bio occupe désormais 1,1 millions d’hectares de terres et a créé – ou fait perdurer – 100 000 emplois cette année : « Il est important désormais de faire en sorte que les produits bio puissent se trouver partout, sur les marchés et ailleurs. C’est la première demande actuelle du consommateur » .
Les 40 ans du marché bio ont été l’occasion de décerner à la Villeneuve-sur-Lot le label « Territoire bio engagé », une récompense pour les communes qui ont atteint les objectifs du Grenelle de l’environnement grâce à leur politique environnementale. Ainsi, les 14 producteurs bio installés sur le territoire villeneuvois ont permis d’atteindre les 6% de surface agricole cultivée en bio, nécessaires à l’obtention du label.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés