A Chaumié, un climat (bientôt) apaisé


Les parents d’élèves du collège Chaumié avaient haussé le ton peu avant la trêve des confiseurs en 2015. Ils s’étaient rassemblé devant les grilles de l’établissement pour dénoncer les maux qui rongent, selon eux et leurs enfants, l’institution. « Vols, violences et harcèlements » étaient dénoncés. « Mon enfant va à l’école la peur au ventre », témoignait même un parent. Des professeurs étaient aussi présents relayant la colère affichée sur les banderoles. Six mois plus tard, la déléguée FCPE Alexandra Sanguin dresse un bilan optimiste de l’évolution : « Même si la situation n’est pas parfaite, il faut dire que le climat s’est apaisé depuis janvier ».

L’académie intervient au collège

Alertée, la hiérarchie académique a dépêché sur place ses agents pour établir un diagnostic. « Des ateliers sont mis en place. Des groupes de travail pluriprofessionnels se sont constitués afin de travailler sur l’analyse de la situation et les actions à mettre en place », décrit Alexandra Sanguin. Ainsi le directeur d’académie et une inspectrice sont venus et ont identifié des axes de travail : « Plusieurs thèmes se sont dégagés suite à leurs observations : climat scolaire, gestion des espaces (self, internat), retards absences et incivilités », résume la déléguée FCPE.

Groupes de travail à la rentrée

Concrètement, ces nouvelles mesures, basées sur le dialogue et la remontée d’informations, sont en place depuis les vacances de printemps. De nouveaux changements sont attendus à la rentrée de septembre. « Notre collège a beaucoup d’atouts et d’énergie. Il démontrera une nouvelle fois ses capacités de résilience, c’est pourquoi nous attendons du nouveau principal qu’il soit à notre écoute pour avancer ensemble dans la bonne direction, vers un climat scolaire serein, dans une vraie ambiance de travail », conclut la déléguée FCPE.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés