A double tranchant !


Les hommes de Bibi Tahraoui, qui occupent la première place dans leur division après la victoire étriquée (2-1) face aux réservistes de Lège-Cap-Ferret acquise le week-end dernier, ne veulent pas briser la belle dynamique dans laquelle ils se trouvent actuellement. Toujours invaincus en championnat (1er, 13 pts) et avec un unique revers enregistré depuis le début de la saison (le 10 septembre pour le compte du deuxième tour de la coupe de France, chez les Dordognots des JSA de Limensn 2-1 après prolongations), ils surfent sur une vague de succès conséquente. Deux mois que ça dure !

La coupe à cœur

Pour ce septième tour de coupe de la région Nouvelle Aquitaine, le tirage au sort a été clément pour nos représentants lot-et-garonnais en permettant de recevoir dans l’antre du stade Jean-Pierre Séménadisse, une équipe évoluant un cran au-dessous. Les Basques d’Hasparren ne sont pas des illustres inconnus du côté de Targebayle puisqu’ils ont ferraillé dans la même poule, il y a quelques années (ex-PL). Les deux protagonistes avaient d’ailleurs fini aux deux places dévolues à l’accession et validaient ainsi leur ticket à l’étage supérieur (R3). Un échelon où les protégés du président Sébastien Bidonde demeurent toujours solidement installés (3e, 9 pts, poule E). Les deux rencontres avaient été sacrément disputées et font dire au coach local que l’opposition de demain soir n’aura rien d’une promenade de santé.

Garder des forces

Un véritable casse-tête pour le staff technique qui souffre en ce moment de quelques absences notoires et qui ne voudrait pas dépenser trop d’énergie dans la perspective de continuer à jouer les premiers rôles dans les joutes domestiques. Un vœu pieux lorsque l’on connaît l’attachement des coéquipiers d’Anthony Dulouard à bien figurer dans cette compétition. Ils entretiennent l’espoir de passer un tour supplémentaire pour s’offrir un adversaire de gros calibre. Avant de rêver en grand, il faudra passer l’écueil représenté par les garçons de Philippe Etchemendy et de Tony Faria qui ne veulent pas s’en laisser compter mais qui ont toutes les peines du monde à exister éloignés de leurs bases. Une donnée qui n’a d’ailleurs pas échappé à l’entraîneur colayracais : loin de Chapitaléa, les riverains de l’Adour ne comptabilisent que des défaites, gageons que cette statistique perdure à l’issue de cet affrontement viril mais correct.

F.A.


Interview de Mouss Amellal // (joueur du Colayrac FC)

« Si nous sommes leaders à la trêve, pourquoi ne pas parler d’accession ? »

L’Hebdo : Mouss, samedi, vous recevez Hasparren en coupe à la maison. Quelle est l’ambition du club dans cette compétition ?

Mouss Amellal  : Nous n’avons pas réellement d’ambitions affichées pour la coupe. Le coach Bibi Tahraoui s’en est servi pour faire une large revue d’effectif et opérer un large turn-over. Pour ce match précis, le nombre de blessés qui reviennent et qui manquent de rythme est important. C’est pour cela que des gars comme Romain Marangoni ou moi-même seront de la partie pour une sorte de remise à niveau avant le choc contre les réservistes marmandais, la semaine prochaine. Après, la coupe, comme nous dit l’entraîneur, c’est pour nous. Pour lui, ce n’est pas un objectif prioritaire.

L’Hebdo : Vous retrouvez Hasparren que vous aviez dans la poule en promotion de ligue ?

M. A. : Oui, c’est vrai ! Je n’y étais pas mais Bibi en a parlé. Il a d’ailleurs prévenu que l’opposition devrait être relevée. Les anciens s’en souviennent et gardent même une motivation supplémentaire face à une formation qui les avait pas mal secoués. Après, on connaît les équipes basques qui imposent souvent un gros défi physique. On ne sera pas surpris.

L’Hebdo : Vous avez fait un superbe début de saison avec la première place de la poule dans la poche. Pensez-vous tenir le rythme ?

M.A. : Franchement, on prend les matches les uns après les autres et je ne dis pas cela pour noyer le poisson. On surfe sur une bonne dynamique depuis quelques années et les victoires appellent les victoires. On sait que le moment viendra où nous serons dans le dur et qu’il faudra vite rebondir mais cela aussi démontrera notre force de caractère. Très honnêtement, si après la trêve nous sommes toujours leaders, l’appétit venant en mangeant, pourquoi ne pas parler d’accession ? On ne se prend pas la tête pour cela, on joue et on verra bien.

L’Hebdo : Vous avez connu quelques pépins physiques, où en êtes-vous ?

M. A. : J’ai eu une blessure au mollet contre Mérignac. J’ai manqué un mois de compétition. J’avais fait toute la préparation, peut-être l’ai-je payé ! Je m’entraîne régulièrement pour prendre du plaisir et avant tout m’amuser. Il y a quelques jeunes dans le groupe et si je peux transmettre cette envie de prendre du plaisir alors j’en serai heureux.


Et aussi //

Dimanche 12 novembre à 14h30 :

Saint-Vincent-de-Paul (D2) –

FC Marmande (R1)

Coupe Emile Goualc’h : cadrage

Dimanche 12 novembre à 14h30 :

FC Penne-Saint-Sylvestre – FC Clairac

US Virazeil-Puymiclan – SU Agen

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés