Agen et Villeneuve, une réforme, deux méthodes


Les écoliers villeneuvois et agenais ne seront pas logés à la même enseigne à la rentrée prochaine.

C’est sans nul doute le dossier le plus lourd que les élus nouvellement en poste ont eu à traiter ces trois derniers mois. La mise en place de la réforme des rythmes scolaires a fait suer sang et eau les équipes municipales. Pour rappel, le passage de la semaine à quatre jours et demi à entraîner une refonte totale de l’emploi du temps des élèves: il prévoit au maximum 5h30 d’enseignement classique dans la journée sans excéder trois heures d’affilée. Le reste du temps, soit les enfants rentrent chez eux, soit ils profitent d’activités proposées dans l’école.

Les TAP à la carte

Cette réforme a donc mobilisé les matières grises de nos élus durant de longs mois. Les deux principales villes ont ainsi rendu leur copie depuis quelques semaines pour Villeneuve et quelques jours pour Agen.
Ainsi, on note des différences notables entre les deux principales villes.
Dans la Bastide, les temps d’activités périscolaires se déroulent toutes les après-midi pour chacun des enfants avec la découverte d’activités sportives ou culturelles. 55 associations sont concernées ainsi que 23 agents municipaux. Au final, pour les parents, aucun changement notoire, donc, leur enfant étant pris en charge gratuitement jusqu’à 17 heures.
A Agen en revanche, il faudra mettre la main à la poche selon un barème déterminé par les revenus des parents. L’équipe de Jean Dionis s’est basée sur l’expérimentation menée durant une année à l’école Paul Bert pour élaborer la réforme sur l’ensemble des 19 écoles de la Ville. Celle-ci a choisi de mettre en place deux fois par semaine, seulement, les temps d’activités périscolaires pour chaque enfant : « Quatre thèmes d’activités ont été élaborés avec les nombreuses associations qui se sont portées volontaires » explique Maïté François, adjointe chargée de l’éducation et la jeunesse. « Santé bien-être» basé sur le sport et la prévention des risques domestiques, citoyens du monde autour des langues et du numérique, graines d’artistes autour des arts et l’apprentissage par le jeu ».
Les deux après-midis sans activité, les enfants seront invités à se rendre en étude, une étude payante et ce dès 15h30 : « Nous avons établi un forfait à l’année, Pour l’instant, nous n’avons pas eu de retours négatifs sur ce sujet de la part des parents ». Pas sûr que ça dure… D’autant que si un impératif obligeait les parents à laisser leur enfant une seule et malheureuse après-midi en étude, ils devraient s’acquitter entièrement du forfait mensuel ! Autre ombre au tableau, la problématique du mercredi midi. Là encore, Villeneuve-sur-Lot a trouvé la parade: la municipalité a ainsi pu mettre en place un réseau de bus pour récupérer les enfants et les amener en centre de loisirs tout en assurant la restauration du midi.  A Agen, en revanche, il en sera tout autre… Aucun car n’est prévu pour un ramassage vers les centres de loisirs : « Notre prestataire n’en avait plus de disponible…» explique Maïté François. « Concernant la restauration, financièrement, c’était trop lourd. Et nous craignions également de manquer de place pour accueillir tous les enfants concernés ». Du coup, les parents agenais seront obligés de récupérer leurs enfants à la sortie de l’école le mercredi matin. Un véritable casse tête pour les parents en prévision…

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.