Agen inflige une petite fessée aux culs rouges…


Dax n ‘a pas à rougir… Et pourtant, hier soir, dans son antre de Maurice-Boyau, l’USD s’est vu infliger une petite leçon de rugby et botter le cul par une équipe agenaise supérieure dans tous les domaines. Et ce malgré un score final en trompe l’oeil avec deux petits points d’avance au final pour une victoire agenaise 32 à 30.
En difficulté depuis quelques semaines dans le jeu, le SUA LG a donc remis les pendules à l’heure dans un match quasi à sens unique. Et retrouver le sommet de la Pro D2 en attendant la suite de cette douzième journée… Dominateurs en conquête et notamment en mêlée, enfin performants dans la conservation du ballon à l’extérieur, ambitieux dans leur jeu, les hommes d’Antoine Erbani ont prouvé qu’ils avaient l’étoffe des héros, celle d’un pensionnaire de Top 14.
Dès l’entame ils mettaient la main sur le ballon et imposaient aux locaux de longues séquences alternant jeu au large et pénétrations dans l’axe dans le sillage de sa troisième ligne où la puissance de la triplette Tau, Kotze et Erbani faisait des ravages. Burton au pied et Lamoulie à la conclusion d’un magnifique mouvement donnaient aux leurs un premier break dans la rencontre au terme de vingt premières minutes de haut vol. Et Dax me direz-vous ? L’USD aux abois réussissait miraculeusement à recoller au planchot sur sa seule incursion dans le camp agenais de la première demi-heure sur une valise de son demi de mêlée Adrien Bau (26e). 13 à 13 à la demi-heure de jeu, Dax avait fait plus que limiter la casse. A peine contrariés, les Bleu et Blanc reprenaient leur marche en avant en remettant la main sur le ballon. Et viraient logiquement en tête aux citrons 16 à 13.

Un long travail de sape 

L’entame de seconde période ressemblait comme deux gouttes d’eau à la première. Bien en place, le Sporting investissait le camp dacquois et mettait sous l’éteignoir des Dacquois impuissants. Tout juste l’arbritage suspect de l’arbitre assistant Monsieur Boyer, entré à la mi-temps en remplacement de Monsieur Gasnier blessé, multipliant les erreurs de jugement,  permettait aux locaux de rester au contact des visiteurs (+3 Agen, 58e).
Mais le long travail de sape suaviste allait finir logiquement par payer dès l’heure de jeu. Tisley concrétisait ainsi une première fois la supériorité agenaise avant que Burton puis Darbo n’offrent seize points d’avance aux Bleu et Blanc à l’entame des dix dernières minutes. Archi dominés, les Dacquois trouvaient néanmoins les ressources et finissaient en trombe la rencontre en inscrivant deux essais dont un de pénalité suite à une décision de l’incroyable Monsieur Boyer bien décidé à offrir du suspense au public présent à Dax et aux télespectateurs… Mais un ultime en-avant dacquois dans leur propre trente mètres mettait fin à une rencontre revenant logiquement à des Agenais enfin victorieux en terre dacquoise mettant ainsi fin à vingt années de disette…

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés