Artisans // Benoît Dannacher, finaliste du concours


Décidément, le pâtissier-chocolatier du Fumélois Benoît Dannacher a le goût des concours. Il fut en effet déjà en 2011, premier prix régional du concours « Innover pour gagner » pour deux créations le « Mac Dannach » et le « Nougaguil », nougat aux pruneaux clin d’œil au Château de Bonaguil.

Se mettre au feu

« J’aime me lancer des défis et participer à un concours c’est se mettre au feu ! » expliquait-il. Ainsi cette année, il se lançait dans « la crème des pâtissiers » organisé par la Chambre des métiers et de l’artisanat d’Aquitaine (CMAA). Sa réalisation, le Prun’ô, un crémeux vanille, avec un insert de cassis, de la noisette coulante et du pruneau mi-cuit sur un pain de Gênes, commençait tout d’abord par séduire les internautes le qualifiant ainsi pour la finale départementale.

A Agen, c’est un jury de professionnels qui faisait le difficile choix entre la « crème des pâtissiers »  du département. « J’étais très surpris d’être l’élu, cela s’est joué à très peu de choses » indiquait Benoît. Vainqueur à l’échelle départementale, le pâtissier du Fumélois montait donc vendredi dernier à la capitale régionale défendre les couleurs de son territoire et du Lot-et-Garonne.

Sous le feu de la rampe

A l’Hôtel de Région, cinq concurrents, un par département, étaient mis sous le feu de la rampe dans le grand hall de la préfecture spécialement mis en place pour l’événement. En préambule, un concours sur le thème de l’éclair était organisé pour les apprentis pâtissiers des CMAA. C’est Morgane Cheylan de l’Université des Métiers de Bayonne qui remportait le prix grâce à son « Aveline en pomme ».

Place ensuite à la « crème des pâtissiers » ! Chacun devait présenter un entremets fini et décoré, ainsi que douze petits gâteaux individuels. Benoît était venu avec, dans ses cartons, un moulage en chocolat du château-fort de Bonaguil « Juste pour représenter le Fumélois. Et puis, à Agen, tout le monde m’a dit qu’à Bordeaux, je devrais être fort ! » s’amusait-il.

Pas déçu

A 18h30, après le passage de chaque finaliste, le verdict du jury tombait. C’est l’artisan dacquois Jefferson Avellaneda qui remportait le concours régional grâce à sa création « La Pépite d’Or ». Benoît n’était pas déçu : « Bien sûr, je suis un compétiteur et je préfère gagner. Mais là, il faut reconnaître que l’adversaire était meilleur ! ».

Benoît repartait à Montayral avec le diplôme des finalistes et une vitrophanie à exposer dans sa boutique. « De toute façon, c’est une expérience toujours enrichissante. On croise d’autres professionnels, on échange, on partage et rien que pour cela, c’est riche  » concluait Benoît qui remettra le couvert à la première occasion !

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés