Au théâtre cette semaine


Nérac – Espace d’Albret // Pourquoi les poules préfèrent-elles être élevées en batterie ?

les-poules-2@chloe-lebert

Le professeur Rouger, directeur de l’école ambulante d’agriculture, aborde les questions des droits de la poule et des conditions de vie de l’œuf. Mais pourquoi donc les poules ressentent-elles le besoin de se coller les unes aux autres, dans des conditions pourtant peu enviables ? Cette pseudo conférence investit à la fois le champ de l’absurde et de la métaphysique pour refléter, par un regard aigu et décalé, les questions d’identité et de codes sociaux… Jérôme Rouger offre ici un discours d’une drôlerie sans faille.

Vendredi 24 octobre à 20h30- Gratuit –
Infos et résas au 05 53 68 04 04

Agen – Théâtre du jour // Roméo et Juliette

roméo et juliette

D’après la tragédie de Shakespeare
Mis en scène par Pieryk Vanneuville

La pièce est le drame amoureux absolu, un mythe… « Roméo et Juliette » incarne l’amour maudit, la révolte adolescente, la passion, la haine dans un rythme effréné, l’histoire se dénouant en à peine cinq jours. La compagnie Debauche s’est emparée à son tour de ce grand classique sous la direction de Pieryk Vanneuville qui mène sur scène une distribution conséquente de quinze comédiens et comédiennes.

Du vendredi 17 octobre au samedi 1er novembre – jeudi, vendredi, samedi à 20h30 – dimanche à 16 heures –
Tarifs de 15 à 18 euros – Infos et résas au 05 53 47 82 09

Monclar- Huguette Pommier // Les ruraux parlent aux z’urbains

dupin

Jean-Pierre Dupin revient occuper sa terre natale avec son tout dernier spectacle. Revenu du festival d’Avignon en ayant fait salle comble durant son séjour, il endosse le costume de Saturnin, grand-père issu de la campagne lot-et-garonnaise et qui s’est donné une mission : celle de réconcilier ses contemporains avec la ruralité et sa douceur de vivre. Pour ce faire, il passe par les ondes d’un vieux poste de radio planqué dans sa grange. Saturnin a pris le maquis.
Loin d’une pièce moraliste sur les travers de notre société contemporaine, Jean-Pierre Dupin, fidèle à lui-même, verse dans l’humour et la dérision pour défendre une ruralité en perte de vitesse. Le personnage de Saturnin est né de ses observations adolescentes au comptoir du bar d’Astaffort, d’où il pouvait entendre avec délices les histoires de ses aïeux.

Vendredi 17 et samedi 18 octobre à 20h30 –  Tarif 19 euros –
Infos et résas au 05 53 01 05 58

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés