Basket – Puymirol // « Rester une équipe de village »


Stéphane Raffanel, du haut de ses 45 ans, est à la fois président et joueur de l’Union Sportive Puymirolaise. Il revient sur le bon début de saison de l’équipe fanion et nous parle du match qui se profile : la réception de Layrac.

L’Hebdo : De la stabilité dans le groupe, mais quelques changements, comment s’est passée cette association ?
Stéphane Raffanel : L’effectif n’a pas trop changé, les joueurs qui sont arrivés, Kévin Tutrice et Frédéric Baros, connaissent le groupe, tout comme le coach Benoît Derusseau. L’état d’esprit est toujours le même, en tant que président je voulais recruter des hommes d’ici. Johan Marlas était avec nous dans la coopération, cette année il a muté. On avait besoin d’un shooter et d’un « gros ». Kévin est venu, je lui avais promis une place avec nous cette saison et Frédéric nous a rejoints également. Le but du jeu, c’est de rester une équipe de village, faire jouer des locaux qui sont montés avec le groupe et qui font partie intégrante du projet.

L’Hebdo : Comment expliquer le bon début de saison de Puymirol ?
S.R. : Les joueurs se connaissent bien, chez nous on est invaincu depuis 2 ans et demi, le public pousse, ça fait un peu « chaudron » et les joueurs sont transcendés. Ensuite, il y a un effectif de qualité même si certains diront que l’ont est âgé, pas mal de joueur ont joué en Nationale. Ça fait une osmose entre les jeunes et les anciens, tout le monde s’entend bien et ça donne ce résultat. Samedi on a pris une piqûre de rappel, chacun a voulu sauver la partie de son côté et ce n’est pas la bonne solution.

L’Hebdo : Quels étaient les objectifs et ont-ils changé aujourd’hui ?
S.R. : Nous sommes un des petits de cette division, il faudra attendre 4 ou 5 matches pour en savoir plus. On jouera le maintien et si on peut mieux faire, on ne se gênera pas pour jouer le haut de tableau.

L’Hebdo : Ce week-end la réception de Layrac n’est pas un match pas comme les autres. Comment sera-t-il préparé ?
S.R. : Ce n’est pas un match comme les autres, pour certains joueurs ce sont les meilleurs ennemis. Il y a toujours cette ancienne rivalité entre Grandfonds et Layrac, pas mal de joueurs des deux clubs ont connu ces confrontations. Entre eux ça se passe bien, mais il n’y aura pas de cadeaux, c’est sûr ! Le match sera préparé comme d’habitude. On va essayer de produire notre basket, on est chez nous, la salle sera bondée. Ils ont fait un bon coup samedi, ils se relancent. De notre côté, nous sommes passés à travers. Ça nous remettra peut-être les idées en place, on se voyait un peu plus beau que ce que nous sommes. C’est un derby et contre Layrac, il aura une connotation particulière, Kevin et Fred nous ont rejoints, avec Damien Roux on a joué ensemble. On joue au basket pour faire des matches comme ça.

Léo Sansot

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés