Une brigade de la propreté pour traquer les incivilités


Ce n’est pas une nouveauté, la municipalité agenaise a intensifié sa politique en matière de qualité de vie. Après avoir renforcé les moyens techniques en achetant une nouvelle laveuse de voirie et un glouton, la Ville veut donner une dimension sécuritaire, quasi policière, à la propreté en mettant l’accent sur la prévention et la verbalisation. « Agen est une ville propre !, n’en démord pas Thomas Zamboni, adjoint municipal chargé de la Propreté, des Espaces verts et de l’Environnement. Le débat n’est pas un problème de propreté mais d’incivilités. On pourrait mettre autant de balayeurs que l’on voudrait, tant qu’il y aura des actes d’incivisme, on connaîtra toujours les mêmes difficultés » Une brigade de la propreté sera donc opérationnelle dès les premiers jours du mois d’août pour veiller à la salubrité du domaine public de la ville. Elle comprend trois agents recrutés en interne et formés auprès de la police municipale. Au-delà de sa mission de nettoyage et de prévention, ce trio est assermenté pour pouvoir dresser des procès-verbaux. Une amende forfaitaire de 68 euros qui peut être majorée jusqu’à 450 euros. « Cette police spécifique a des instructions strictes. Elle verbalisera prioritairement les déjections canines que l’on ne peut plus cautionner et ensuite les dépôts sauvages d’ordures ménagères en dehors des horaires et jours de collecte », illustre l’adjoint de 32 ans qui assume cette compétence environnementale depuis le début de l’année, aux côtés des deux conseillers municipaux délégués, Jean Dugay et Bertrand Girardi. 

Affichage et PV

Dans la continuité de ce plan propreté, un gardien de parc, qui aura la même tenue que ses homologues chargés de la brigade, ressemblant à celles des agents municipaux assermentés, entrera également en action cet été. Il aura à sa charge la surveillance et l’entretien des espaces verts de trois lieux publics très fréquentés par les familles : le jardin des Tanneries, le square du Pin et le parc Labesque, et pourra aussi dresser des PV, pour sanctionner le manque de civisme des usagers. « Cette expérience sera testée jusqu’en janvier prochain, sur ces trois jardins car ce sont ceux qui posent le plus de difficultés, glisse Thomas Zamboni. Et si le bilan est concluant, un second gardien sera positionné sur le jardin Jayan, la place Armand-Fallières et le square de la place Verdun. A terme, cela pourrait également être le cas pour le parc municipal des sports. »  Autre action lancée d’ici peu, une campagne de communication en matière de propreté qui se voudra responsabilisante. « On ne peut pas se plaindre de la propreté de la ville si on ne balaye pas nous-même devant notre porte, note l’élu. Il faut vraiment que tous les Agenais soient hyper-acteurs de ce système » Des panneaux rappelant les dates de collecte des ordures seront également installés, en dessous des plaques de rues, dans les quartiers 22 (les Petits ponts) et 18 (La Salève) tandis que dans le quartier 14 (Jasmin), la collecte en points d’apport volontaire sera testée. Enfin, le cinquième et dernier engagement de ce plan prévoit « un effort de propreté renforcé sur les quartiers de vie nocturne » que sont, notamment, le quartier Jasmin, la rue Voltaire ou celle des Cornières. Un dispositif tripartite qui mobilisera toutes les parties prenantes, élus, conseillers de quartiers et professionnels de la nuit. 

Simon Galinier

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés