Calandreta recherche sa classe


L’an passé, le projet en était à ses prémices. Mais au bout d’une année, l’association Envol a réuni tous les éléments nécessaires à l’ouverture d’une calandreta dans le Villeneuvois. Ces classes, qui pratiquent l’immersion dans le bilinguisme avec l’occitan, pratiquent également une pédagogie participative, basée sur l’entraide entre élèves et l’implication importante des parents d’élèves dans sa création et le suivi de son existence : « Nous sommes 25 familles actuellement adhérentes de l’association et militant pour cette calandreta » explique Léa Labadie, membre du bureau. Et ils se sont démenés pour arriver à l’ouverture prochaine de cette école un peu particulière mais en plein développement. Ils ont trouvé une institutrice, originaire de Penne d’Agenais, actuellement en formation sur Montpellier. « On a même déniché le mobilier, bureaux et tableaux noirs, un don suite à la fermeture d’une classe dans une commune » précise Léa Labadie. Les fonds nécessaires à l’ouverture ont été également trouvés à coups de confection de pâtisseries, coussins ou autres, vendus dans les marchés ou manifestations festives. « Les futurs élèves sont là aussi. Ils seraient dispatchés sur trois niveaux scolaires. On espère également une Atsem pour aider la future institutrice ». Cependant, pour l’instant, aucune date de rentrée n’est inscrite dans le calendrier d’Envol : «  Car il nous manque le principal, un local pour accueillir la classe » regrette Léa Abadie. Après de nombreux contacts auprès des maires de l’agglomération villeneuvoise et malgré un accueil plutôt favorable à l’initiative, la calandreta reste sans adresse : «  Et pour l’instant, rien ne bouge. Nous avons besoin pourtant d’un seul local, entouré d’espaces verts. Cela nous suffirait » ajoute Léa Labadie. Envol ne renonce pas et c’est pour se faire connaître encore davantage que l’association organise mardi prochain, une réunion publique à la salle de mariages de la mairie de Villeneuve-sur-Lot pour présenter le projet à tous et faire un point sur son avancée : « Car on espère bien fêter notre première rentrée en septembre 2017 » lance Léa Labadie.

Annabel Perrin

Réunion publique pour la calandreta mardi 24 janvier à 18 heures, salles des mariages à la mairie

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés