Casseneuil // Un festival pour 1 700 écoliers


Danses, chants, plats indiens et ateliers yoga sont au programme de la 18ème édition du festival de l’Inde. Une édition qui, comme à chaque fois, fait venir dans le Villeneuvois des compagnies traditionnelles différentes. L’an dernier, le festival avait attiré 500 spectateurs, sans compter les enfants des centres de loisirs. Il avait ainsi rapporté à l’association organisatrice, Laxmi France, une bonne partie des 25 000 euros avec lesquels Laxmi oeuvre. A sa tête, Radha Devi Patat continue de soutenir cinq écoles dans le sud et le nord de l’Inde.
Car Laxmi France finance la scolarité de 1 780 enfants au total : « Cette année, nous avons investi dans la réfection des toits, terminé les toilettes dans certaines écoles et construit des cuisines dans une autre ». Sans compter l’achat de pulls pour l’hiver, de douze ventilateurs pour l’été : « Au quotidien, nous assurons également les repas pour les enfants, ce qui représente la moitié du budget de l’association. Nous aidons également une dizaine de familles en grande difficulté en leur donnant une dizaine de kilos de riz ou de lentilles par mois ».

Missions travaux

En 18 ans, Laxmi France a vu grandir certains enfants qu’elle a pris en charge : « Beaucoup sont aujourd’hui artisans, mais certains suivent également des études supérieures, et d’autres sont devenus à leur tour, professeurs dans les écoles. Ils sont surtout nombreux à venir ponctuellement aider dans leur ancienne classe ».
Laxmi a encore de nombreux projets à financer : « Nous devons terminer le toit d’une école. Actuellement, 80 enfants sont scolarisés dans une maison à part, faute de toit sur leur tête. Et un toit en Inde, c’est indispensable, notamment en période de mousson ». Radha souhaite également développer un potager et ainsi apporter de la matière première pour la cantine de l’école : « Le festival sert largement à financer toutes ces actions. Nous sommes tous bénévoles dans l’association » précise Radha.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés