Cette année le recensement se fait en numérique


Le recensement 2012 avait révélé une augmentation de la population néracaise. 7 070 habitants avaient été comptabilisés et la nouvelle campagne qui s’est ouverte le 19 janvier dernier pourrait confirmer la hausse démographique de la capitale de l’Albret.
L’équipe d’agents recenseurs, présentée il y a quelques jours par le maire Nicolas Lacombe, est à pied d’oeuvre. Après deux sessions de formation proposées par l’INSEE, et pour chacun des agents une première tournée de reconnaissance du secteur qui lui a été confié, ils ont débuté leurs passages dans les foyers de la commune.
Le recensement est obligatoire, c’est un devoir civique utile à tous. Ainsi la municipalité de Nérac invite tous les habitants a réserver le meilleur accueil aux agents qui se présenteront chez eux. Ils sont tous munis d’une carte tricolore, avec photo, attestant de leur statut d’agent recenseur.
Pour les usagers cette année, deux possibilités pour se faire recenser. Les personnes disposant d’Internet seront invitées à effectuer leur démarches en ligne par le biais des codes qui leur seront remis par les agents. Une façon de faire, plus pratique, plus rapide et plus écologique qui a permis pour les communes recensés en 2016 de faire une économie de plus de 30 tonnes de papier.
Celles et ceux qui ne seraient pas connectés pourront toujours effectuer leur devoir via les imprimés papier. Ils devront en remplir un concernant leur habitation, puis un autre pour chaque personne vivant dans le foyer.
Des chiffres ainsi obtenus découlent notamment la participation de l’Etat au budget des communes. Plus une commune est peuplée, plus cette participation est importante. Ils permettent également en donnant la répartition précise de la population sur le territoire, d’ajuster l’action publique aux besoins des populations, de décider des équipements collectifs nécessaires, et de préparer les programmes de rénovation des quartiers notamment.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés