Le château de Casseneuil à vendre aux enchères


Habitué à vendre des maisons ou des appartements, l’agent immobilier Bastien Gonzalez s’est vu confier une mission bien plus atypique. Il organise en ce moment même la vente du château de Casseneuil. Ce monument du XIVe siècle abritait encore il y a quatre ans de ça les classes de 4e et 3e ainsi que le self du collège privé Saint-Pierre qui s’est depuis déplacé vers des locaux plus adaptés. 2500 m2, autant de terrain, cinq niveaux, plusieurs bâtiments imbriqués les uns dans les autres… Ce bien sort assurément de l’ordinaire. « Il y a six mois de ça, l’institution Saint-Pierre nous a contactés pour faire une estimation, raconte le directeur de l’agence Century 21 de Villeneuve-sur-Lot. Nous nous sommes vite rendus compte que nous n’étions pas en mesure de le faire. Ce château est 20 fois plus grand que ce que nous avons l’habitude de faire, nous n’avions aucune référence. Vaut-il 150 000€ ou 1 million ? Nous n’en savions rien. Plutôt que d’appliquer un tarif standard au mètre carré, nous avons préféré opter pour un autre système. » Ce sont finalement les acquéreurs potentiels qui vont en déterminer la valeur, selon un modèle proche d’une vente aux enchères. « Pendant un mois, nous organisons des visites. Celles-ci seront clôturées le 9 novembre. Les investisseurs auront ensuite 24h pour formuler une offre de reprise sur une plateforme spécifique grâce à un code d’accès que nous leur donnerons », détaille Bastien Gonzalez. Si quelqu’un propose un montant supérieur à 500 000 euros, il remporte automatiquement la mise. En dessous de cette somme, l’institution Saint-Pierre pourra étudier toutes les propositions et choisir le projet qui lui semble être le meilleur, sans forcément privilégier l’aspect financier.

Projets touristiques

Un dispositif qui semble séduire. « Le téléphone sonne tous les jours », souligne Bastien Gonzalez. Parmi ces appels, quelques demandes incongrues comme la possibilité d’y monter une boîte de nuit. Mais plusieurs visites sur site, bien concrètes celles-ci, ont été réalisées cette semaine. A tel point que l’agence immobilière pense atteindre le seuil de la quinzaine qu’elle s’était fixé. « Pour l’instant, les projets qui nous sont présentés portent surtout sur des opérations touristiques avec la création de résidence de standing. Les investisseurs sont des professionnels du secteur, pour la plupart issus de la région parisienne. Il y a aussi eu des Anglais », précise le directeur. « Le système d’enchères crée une émulation entre acquéreurs potentiels. Ils souhaitent savoir qui les concurrence sur ce dossier », ajoute Damien Lajaunie, agent commercial. Il semblerait ainsi que ce petit coin de Lot-et-Garonne, en bord de Lède avec des maisons à colombages comme voisines, représente un bon placement. « Plusieurs analyses prospectives montrent que ce département sera très attractif dans les prochaines années. Alors qu’il avoisine les 2400€/m2 en Aquitaine, le prix de l’immobilier est deux fois moins élevé en Lot-et-Garonne. Cela va attirer du monde et créer une dynamique très profitable à long terme », souligne Bastien Gonzalez. Le sort du château de Casseneuil pourrait être un indicateur intéressant pour l’avenir local.

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés