Clermont- SUA LG // Samedi 16 avril à 18h30 – Un SUA regonflé par les jeunes


Après sept semaines consécutives de compétition, le SU Agen s’est offert le repos du guerrier. Un week-end de coupure salutaire pour faire souffler les organismes et recharger les batteries. Commencée sur de bonnes bases avec un point de bonus défensif pris à Bordeaux-Bègles puis une probante victoire contre La Rochelle, cette série de matchs décisifs a ensuite vu le Sporting se déliter jusqu’à perdre tout espoir de maintien. Le tout s’est achevé par un dernier « coup de massue » palois il y a deux semaines. La Section qui semblait pourtant à la portée des Agenais n’a pas eu trop de difficultés à se défaire de Lot-et-Garonnais qui avaient l’esprit ailleurs… « On n’a pas su relever le défi de l’intensité. On n’a pas fait le minimum et c’est impardonnable car ce n’est pas professionnel, regrette William Demotte. Je ne comprend pas que le public ne nous ait pas sifflé… » Si Armandie s’est montré plutôt clément cette année, c’est bien parce que la détermination et le spectacle proposés ne méritaient pas un excessif courroux. Cependant, les supporters agenais risquent de ne pas apprécier de nouvelles sorties de cet acabit malgré la résignation de la descente. Plus qu’une affaire de performances, le rugby se targue toujours, malgré la professionnalisation, d’incarner des valeurs. Celles-ci n’ont pas été respectées lors de cette 20e journée de Top 14. Lucide sur la prestation de son équipe, le deuxième ligne suaviste ne peut pourtant « pas expliquer ce qu’il s’est passé ». Si, selon ses mots, le Sporting n’a « rien à envier physiquement aux autres équipes en dehors du top 5 », force est de constater que les Bleu et Blanc affichent des carences trop pénalisantes à ce niveau. « Les erreurs individuelles ne sont pas compensées par le collectif, analyse tout de même William Demotte. Mais tu peux travailler tout ce que tu veux, ça se joue avant tout dans la tête. »

Copieux menu

Pour ne pas en prendre soixante à Clermont, il faudra se remettre les idées en place et afficher un tout autre visage. Un visage rajeuni pour le coup avec de nombreux jeunes du club, dont Paul Abadie, dans le groupe et le possible retour de Taylor Paris (incertain). Les équipes de tête maintiennent de grosses cadences et l’ASM, intraitable leader, souhaitera s’assurer une place en demi-finale au plus vite. Les Auvergnats auront même un bon coup à jouer puisque leurs quatre poursuivants se déplaceront ce week-end. Peu de chance donc de les voir négliger cette rencontre. Le menu s’annonce copieux pour les Agenais qui s’attaquent là à l’une des plus grosses oppositions de leur saison. Mais il existe une faille que les amateurs de statistiques pertinentes (ou non) ne manqueront pas de relever. Autrefois forteresse imprenable (77 victoires consécutives entre novembre 2009 et mai 2014 !), le stade Marcel-Michelin s’habitue de plus en plus à voir les Jaunards perdre. Sur les six matchs où Clermont ne s’est pas imposé dans cet exercice, trois défaites et un nul ont eu lieu à domicile. De là à y voir le présage d’une victoire des troupes de Mathieu Blin… il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas. Les joueurs annoncent déjà la couleur et point d’ambition comptable ici, simplement l’envie de « bien faire dans le contenu ».

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés