Commémoration // Un pôle de mémoire à Tournon d’Agenais


A l’occasion du 96eme anniversaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale, qui marque également l’année du centenaire du début des hostilités, un pôle mémoire sera inauguré le 8 novembre prochain au sein du jardin public de Tournon d’Agenais.
A l’initiative de Lucien Marès, responsable de la section locale des Anciens Combattant Prisonnier de Guerre Combattants d’Algérie Tunisie Maroc (ACPG CATM), ce chemin de mémoire sera constitué de 8 plaques émaillées. 3 plaques de présentation et 5 distinguant chaque conflit où des Français sont tombés pour la patrie : 14/18, 39/45, Indochine, Algérie, et Opération extérieurs depuis 1945.
La création de ce mémoriel paraît essentiel pour « continuer à se souvenir alors que peu à peu les anciens combattants disparaissent », indique Jean-Pierre Lacam. La cérémonie aura une importance particulière puisque, en plus des personnalités du département et du canton, Jacques Goujat, président international et national de l’Union Fédérale des Anciens Combattants (UFAC) sera présent. Cette Fédération regroupe 85 pays membres et 40 millions d’anciens combattants.

Dons et subventions

Le pôle de mémoire a été financé par les dons et subventions des mairies du canton, par les sections locales, le Conseil général du Lot-et-Garonne et du Lot voisin, par les réserves parlementaires de Pierre Camani, président du Conseil général et sénateur et de Jean-Louis Costes, député de la circonscription, et par un don de la caisse locale du Crédit Agricole.
Plus de 300 personnes sont attendues à Tournon d’Agenais pour l’occasion. Après l’inauguration du pôle, la cérémonie habituelle de célébration de la fin du conflit aura lieu dans la foulée. Un détachement du 48eme RT devrait être présent pour rendre les honneurs. Le groupe « Amazing Grace » se chargera de la musique.

Rendre hommage

René Barral se verra remettre la Croix de la Valeur Militaire et 10 anciens combattants recevront la croix du Combattant. Le Souvenir Français déposera avec les enfants des écoles des bougies du souvenir au pied du monument aux morts du jardin public. « C’est un événement important qui nous permet de réunir nos deux missions : rendre hommage aux disparus qui ont donné leur vie pour la patrie et accomplir notre devoir de mémoire pour que les générations suivantes n’oublient pas ce que nous avons vécu » conclut M. Marès.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés