Concours // Armand-Fallières franchit l’obstacle


Dimanche 12 avril, le lycée agricole de Nérac a accueilli les cavaliers et réuni ses élèves pour un concours officiel de saut d’obstacle qui s’est déroulé dans son centre équestre à Poussot.

150 participants

Julien Marti, chef d’exploitation du lycée, explique que cette année, les engagements des cavaliers de l’extérieur ont dû être limités pour des raisons pratiques : « On a restreint les inscriptions à 150 cavaliers, contre 250 l’an passé, ce qui a simplifié l’organisation ». Le concours officiel comprenait en plus de cela une cinquantaine de cavaliers du lycée. Beaucoup de centres équestres ont emmené leurs élèves sur le concours. On a pu voir les Écuries du Dropt, Escurial, des particuliers avec leur chevaux, les élèves du lycée… « On a de la chance d’avoir à la fois une structure dédiée au cheval et une exploitation agricole, ce qui nous permet de recevoir l’aide de nombreux sponsors, tels que des entreprises de fournitures agricoles » poursuit Julien Marti. Le Comité départemental d’équitation a également mis à disposition du matériel médical et fourni un obstacle officiel.

Trois mois de préparation

Trois mois ont été nécessaire pour l’organisation logistique du concours officiel et une dure semaine vient de clore les derniers préparatifs. Florie Quillart, une des enseignantes d’équitation, parle de la préparation des cavaliers du lycée : « Les cavaliers ayant l’option équitation travaillent tout au long de l’année et sont donc préparés au concours. Lors de la journée portes ouvertes du 28 mars dernier, le parc d’obstacle a été sorti afin d’habituer les chevaux à passer les barres en toute sérénité. »
Les animateurs du concours semblaient satisfaits : « Il y a du monde, du beau temps, on voit le travaille qui paye, ça fait plaisir ».
La journée a compté dix épreuves allant de la Poney 4 à la Prépa 1,00m. Les cavaliers novices et les élèves se préparant aux examens se sont entremêlés. Le stress s’est fait sentir mais au final tout le monde en a profité.

Ophélie Auberval

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés