Congrès à grande échelle pour les sapeurs-pompiers


T-shirt siglé « 122e CNSP », Pom et Prune, mascottes de l’événement en renfort et état-major lot-et-garonnais au complet : oui, il se passe bien quelque chose du côté des casernes du département. Et pour cause, notre territoire s’apprête à accueillir la grand-messe des hommes en rouge avec le 122congrès national des sapeurs-pompiers. Un événement qui se déroulera du jeudi 23 au dimanche 26 septembre à Agen. Plus précisément sur les sites du Centre des congrès, du Parc des expositions et du Gravier où prendront place quelque 300 exposants, 1 000 bénévoles et 30 000 visiteurs. Soit, comme le résume Jean-Luc Pérusin, vice-président de la fédération nationale des sapeurs-pompiers, « le plus grand congrès professionnel de France qui est ouvert au public ».

Tourné vers le public
Car c’est là que réside l’originalité d’un tel rendez-vous. S’il est à destination des professionnels et volontaires qui forment le corps des sapeurs-pompiers, le congrès est tourné vers le public.
Les Lot-et-Garonnais pourront découvrir le village prévention et se mettre dans la peau d’un soldat du feu grâce à des démonstrations interactives. Le défilé des véhicules, toujours très apprécié, se déroulera le long du boulevard de la République samedi à 15 heures. Au parc de Passeligne, des stands et du matériel attendront les curieux. Enfin, les commerçants du centre-ville ouvriront en nocturne vendredi soir. Un calendrier d’animations est ainsi prévu sur ces quatre jours pour que le public participe à la fête.

Un gros coup pour le département
Si cet événement a atterri à Agen, c’est grâce aux outils dont dispose la ville. Après un rendez-vous manqué il y a quatre ans, le Centre des congrès a convaincu pour que s’y tienne le 122e CNSP. « Cela fait deux ans que nous parlons et organisons la venue du congrès », rappelle le colonel Philippe Rigaud, directeur du service départemental d’incendie et de secours.
Les retombées économiques pour la collectivité sont loin d’être négligeables. Elles sont estimées à près de deux millions d’euros, soit près de dix fois plus que les sommes investies par les collectivités pour l’organisation.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés