Conseil municipal // La Ville et l’Agglo de plus en plus proches


La première étape est franchie. Depuis lundi dernier, le rapprochement des collectivités municipales et communautaires a officiellement démarré. Du moins le coup d’envoi a-t-il été donné par les élus de la ville au projet de mutualisation des services administratifs. Les édiles ont débattu pendant plus de deux heures sur l’opportunité d’une telle réforme. Au final, la motion a été adoptée par 30 voix pour, quatre contre (Front de Gauche et Front national) et l’abstention des socialistes.

Période de vaches maigres

Les élus de la ville s’étaient donnés rendez-vous au Centre des congrès pour une session extraordinaire entièrement dédiée au débat sur la fusion des deux collectivités. « C’est une décision qui marquera l’histoire administrative et politique de la ville, a débuté le maire Jean Dionis, mais il faut replacer cette démarche dans son contexte. » Le contexte est la période de « vaches maigres » qui touchera les villes, dont Agen, qui verrait environ 800 000 euros annuels de dotations étatiques s’envoler. « Soit on accepte cette baisse de recettes, soit on fait les mesures nécessaires pour que la ville reste un acteur de l’aménagement de son territoire », martèle le premier magistrat. Avec les deux tiers des dépenses dévolues aux ressources humaines (soit 36 millions d’euros), la mutualisation des services de l’AA et de la Ville serait donc la solution pour se dégager une marge de manoeuvre. Et simplifier leur fonctionnement. Le monsieur mutualisation, Bernard Lusset, connu aussi pour sa science des chiffres, ne dira pas autre chose. Il table sur une économie de 3,5 millions d’euros sur les six ans à venir, du fait des départs en retraite, mais pas que. Dans son intervention, il a insisté également sur la suppression de postes doublons et le gain de lisibilité pour les usagers. « La population disposera d’un guichet unique pour les services publics. »

Les oppositions dubitatives

Une telle mesure ne pouvait laisser sans voix les élus de l’opposition. Hélène Collet, pour le Front national, a donc pris la parole, pour critiquer l’audit préalable, en s’étonnant que l’avenir de la chose publique soit confié à un cabinet privé, rappelant également que les conclusions étaient « trop générales et ne prenaient pas en compte la situation d’Agen ».
Ni de ses agents. Mohamed Fellah, adjoint aux Ressources humaines a bien mis en avant « les opportunités nouvelles d’avancement et de formation » qui en découleraient, mais cela n’a pas convaincu Jean-Philippe Maillos. L’élu du Front de Gauche a soufflé sur les braises de la colère sociale qui pourrait monter du personnel concerné. « Nous avons déjà voté une hausse du temps de travail pour le même salaire, j’appelle ça une régression. Là vous prévoyez de ne pas remplacer les départs en retraite, les agents seront donc trois pour faire le job de cinq ? C’est une détérioration des conditions de travail. »
L’opposition socialiste, par la voix d’Emmanuel Eyssalet, a pointé du doigt la précipitation de la majorité. « Vous criez au loup avant d’avoir été mordu », estime-t-il, avant de rappeler les éventuelles compensations à la baisse de la dotation globale de fonctionnement. De même que les économies escomptées, qui ne seraient pas aussi importantes que prévues. C’est aussi dans la méthode, façon rouleau-compresseur, que le leader socialiste trouve à redire. « J’aurais préféré une mutualisation métier par métier »… Ce qu’il aurait eu plaisir à dire, s’il avait été « intégré aux commissions de pilotage ».

Prochaines étapes en vue

Il n’en reste pas moins qu’une large majorité s’est dégagée en faveur de la mutualisation. Une première étape de franchie avant que les délégués communautaires ne se prononcent en conseil, prévu le 13 novembre prochain. Si le résultat est positif, un plan de communication sera dévoilé au personnel et au grand public à partir du 18 novembre. Un conseil municipal sera programmé en décembre pour entériner l’acte de naissance de la nouvelle entité, effective au 1er janvier 2015.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés