Contre les cambriolages, restez branchés


Pas de vacances pour les cambrioleurs. L’été est même une saison où la vigilance de chacun doit être accrue tant les malandrins ne se mettent pas au frais. Et ce, même si le travail des forces de l’ordre a permis de résoudre de plus en plus d’affaires. « 40% de procédures en plus ont été enregistrées au Parquet en 2015 », a annoncé le procurereur Pascal Prache, tout en précisant qu’il ne s’agissait pas d’une augmentation des cas, mais d’une conséquence des résolutions d’enquêtes.
Le préfet Denis Conus a donc réuni en début de semaine les forces de l’ordre et le procureur pour rappeler les dispositifs déjà en place et pour dévoiler les nouveaux moyens de lutte.
« Beaucoup d’affaires auraient pu être évitées par des simples moyens de précaution », a ajouté le représentant de l’État. Bien fermer ses portes et baies vitrées, ne pas laisser d’outils pour faciliter l’intrusion ou ne pas laisser ses clés sur sa voiture : les autorités estiment qu’un quart des méfaits pourraient être évités si les Lot-et-Garonnais suivaient ces conseils de bon sens. D’autant que « dix ou vingt minutes suffisent ». Les forces de l’ordre le constatent tous les jours : « Les cambrioleurs n’ont pas besoin d’une journée pour commettre leurs méfaits », a répété le directeur départemental de la sécurité, le commissaire Christophe Dewas.
L’opération tranquillité vacances permet de signaler aux forces de l’ordre son absence du domicile et d’orienter leurs rondes. A ce jour, 528 personnes se sont inscrites, contre 1 642 l’année dernière. Il ne faut pas hésiter, d’autant que c’est gratuit.
Au rayon nouveauté, le département s’est doté d’une nouvelle arme. Une application internet, téléchargeable gratuitement, qui alerte les particuliers en temps réels sur d’éventuels vols commis sur leur zone d’habitation. L’appli pour smartphone et tablette nommée « Stop cambriolages » est entrée en service lundi dernier. Géré par un officier rattaché au centre opérationnel de la gendarmerie, ce dispositif informe et conseille ses utilisateurs par le biais de notifications et d’alertes push.
Voilà qui pourrait permettre de renforcer encore le taux d’élucidation des affaires, « supérieur à la moyenne nationale et aux départements voisins », souligne le colonel Xavier Facquet.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés