Couleurs et fantaisies


Didier Vincent-Silié, au coeur d’une boutique empreinte de couleurs et d’objets originaux.

Didier Vincent-Silié n’en est pas à son coup d’essai, en ouvrant sa boutique en décembre dernier à Villeneuve-sur-Lot. Durant de nombreuses années, il a géré trois commerces d’ustensiles de cuisine haut de gamme en Normandie : « Et durant toutes ces années, j’étais plus sur les routes à courir de magasin en magasin qu’au contact de la clientèle ». Un fait qui finit par le lasser et qui l’amène à revoir sa carrière professionnelle. Didier Vincent-Silié se met alors en quête d’un projet moins prenant : « Je voulais continuer dans le commerce et trouver un pas de porte pourvu d’un logement au-dessus ». C’est en fouillant sur Internet qu’il tombe par hasard sur Monflanquin et ses cornières… : « Je n’avais jamais mis les pieds dans le Sud-Ouest, j’en avais juste entendu parler… J’ai visité via Google Map et décidé de changer de vie ». En 2013, Didier Vincent-Silié débarque dans la bastide et ouvre pour la saison sa boutique dénommée « l’Echoppe des sens » avec, dans la tête, un concept bien précis : « J’avais dans l’idée de faire un espace coloré et ludique, empli d’objets que l’on ne pouvait trouver ailleurs ». Une fois la saison passée, Monflanquin se vide et le néo-Lot-et-Garonnais envisage rapidement d’ouvrir une autre enseigne à Villeneuve-sur-Lot. En décembre dernier, « Univers DoDi » voit le jour « dans le même esprit qu’à Monflanquin. Je voulais de la gaieté, des senteurs d’enfance, de la couleur » précise le gérant.

Madeleines de Proust

Et c’est ainsi que lorsque l’on se met à fouiner, on tombe sur des bretelles de pantalon au design étonnant, sur des boules à thé en forme de fleur et sur toute une série d’objets voués au culte du chat ou du combi Volkswagen : « Deux thèmes qui ont du succès auprès des gens ». Dans un coin de la boutique, on tombe sur des voitures à pédales à l’ancienne, des jeux de l’élastique ou des osselets et des bonbons qui rappellent l’enfance comme des réglisses ou les fameux roudoudous… Didier Vincent-Silié joue ainsi la carte Madeleine de Proust : « C’est vrai que question jouets ou bonbons, les adultes sont bien souvent mes meilleurs clients » ajoute-t-il en souriant. Mais ce n’est pas le seul critère qu’il a retenu pour remplir ses rayons : « Je fais également attention à la provenance et la fabrication de ce que je vends et à rester dans un ordre de prix raisonnable ».

 

Annabel Perrin

 

Univers DoDi, 23 rue de Casseneuil –

Facebook // UniversDoDi

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.