De la qualité et moins de gaspillage alimentaire


Les établissements lavardacais et mézinais font partie des 24 collèges du Lot-et-Garonne inclus dans le programme départemental « le 47 dans nos assiettes ». Depuis plus d’une dizaine d’années, la compétence restauration scolaire des 24 collèges publics du département est gérée par le Conseil départemental, tandis que celle des 4 cités scolaires (lycées) lot-et-garonnaises le sont par la Région.
En 2011, le Conseil départemental a donc décidé d’améliorer clairement le contenu des assiettes des collégiens en mettant en place un programme visant à mettre le terroir local au menu.  C’est l’opération du 47 dans nos assiettes, dont les dernières nouveautés ont été présentées il y a quelques jours dans les locaux du collège de Lavardac, en présence des élus locaux, des parents d’élèves, de producteurs et de Nicolas Lacombe, vice-président du Conseil départemental en charge de l’Education, Valérie Tonin et Michel Masset, conseillers départementaux du canton de Lavardac. Comme l’ont expliqué les élus à l’occasion de cette rencontre, cette opération répond à plusieurs objectifs. D’une part, améliorer la qualité gustative et nutritionnelle des menus servis aux adolescents, et de fait, limiter le gaspillage alimentaire. C’est particulièrement le cas à Lavardac depuis la mise en place d’un buffet pour les entrées. Ainsi les collégiens se servent les quantités qu’ils souhaitent. « Depuis que cela a été mis en place, nous sommes quasiment à zéro déchets sur les entrées », se félicite Valérie Tonin. Le choix d’un approvisionnement en produits frais lot-et-garonnais est aussi une façon de soutenir l’agriculture locale tout en privilégiant les filières courtes donc en limitant l’empreinte carbone. Cette visite a également été l’occasion pour les collégiens de rencontrer des producteurs, la boucherie Marassé de Layrac et la ferme Bisetto de Feugarolles qui fournit l’établissement lavardacais en fruits et légumes. Ainsi ils ont pu durant cette journée goûter les différentes variétés de pomme de la ferme.
Depuis le 1er janvier, un groupement d’achat départemental a vu le jour pour les produits frais. Un groupement  avec comme objectif à court terme 60% de produits locaux dans les assiettes des collégiens (50% aujourd’hui), dont 20% de produits bio. D’ici 2019, l’offre du groupement d’achats devrait s’ouvrir à d’autres structures publiques du département, notamment les écoles primaires et les établissements pour personnes âgées.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés