Départementales 2015 // L’équipe Camani mobilisée et confiante


Entouré d’élus, le président du Conseil général Pierre Camani a dévoilé lundi dernier le programme de la gauche pour les élections départementales des 22 et 29 mars prochains. Les listes de la majorité sortante défendront donc le bilan de leur mandature et proposeront sept axes qui guideront leur travail pour les six ans à venir, si les urnes leur sont favorables.
Et pour contrer une opposition qui, quelques jours auparavant a dégainé ses propositions et son enthousiasme, Pierre Camani a tenu à leur répondre : « Nous avons attendu jusqu’à la dernière session du Conseil général pour débattre avec eux, mais ce n’est pas arrivé… Nous sommes fiers de notre bilan et le programme est dans le prolongement. Nous sommes mobilisés et confiants ».

L’emploi des jeunes favorisé

Après avoir récapitulé les actions menées en faveur de l’emploi, la gauche compte agir envers les jeunes. La création de logements, l’extension de la Garantie jeunes et la valorisation des filières porteuses (apprentissage et alternance) seront mises en avant. TPE, PME, BTP, agritourisme et zones économiques seront particulièrement soutenus pour dynamiser tous les secteurs de l’économie lot-et-garonnaise. Les grands projets mis en route devraient être porteurs de subsides, à l’image de l’arrivée du Très Haut débit ou des infrastructures routières…

Made in Lot-et-Garonne

Menacée un temps de disparition, l’institution ainsi sauvée est désignée comme garante du bien-vivre ensemble. La marque de l’action lot-et-garonnaise se retrouvera des premiers pas dans la vie (aides à la parentalité, augmenter les places de crèche) au grand âge (modernisation des Ehpad, politique accrue de maintien à domicile). Les transports gratuits et à la demande seront généralisés.

L’espace rural chouchouté

Que ce soit pour les services publics, les soins ou la culture, la majorité sortante veut irriguer le département de son action. L’agriculture est ainsi particulièrement choyée avec l’annonce de développement des filières à forte valeur ajoutée et la promotion des circuits courts censés garantir un revenu aux exploitants du territoire et une nourriture saine aux consommateurs. De quoi contrer la crise de voix que prédisent les sondages ? Réponse dans deux semaines.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés