Départementales Agen 4 // Quelle campagne après l’accident de J.-L. Matéos ?


Le conseiller général PRG sortant, 67 ans, et candidat à sa succession en compagnie de Brigitte Barailles (PS), a été victime d’« un léger accident vasculaire cérébral » comme l’a communiqué mercredi la majorité départementale. L’accident serait survenu entre le dimanche 22 et le lundi 23 février. « Lui se sent bien mais les médecins ont préféré le garder à l’hôpital pour des examens supplémentaires, explique sa colistière, même si je ne l’ai pas vu, nous échangeons régulièrement, il veut des infos sur la campagne. » L’adjointe passageoise précise que Jean-Louis Matéos devait écrire une lettre aux électeurs qui sera distribuée par son équipe. « En aucun cas il ne se retire des élections », affirme Brigitte Baraille. Le communiqué de sa majorité ne dit pas autre chose : « Les très nombreux messages de soutien et de sympathie ont renforcé sa détermination et sa motivation ».
Mais la mise en retrait temporaire d’un des poids-lourds de la majorité départementale est un événement politique. Le ticket Bocquet-Robert (UMP, UDI, MoDem) joue sur la retenue : « Par respect pour sa famille et ses proches nous ne ferons pas de commentaires, mais nous lui souhaitons de tout coeur un prompt rétablissement ». Corinne Griffond (sans étiquette) pense à l’homme avant l’adversaire : « Je lui ai envoyé un message de soutien, qu’il prenne le temps de se remettre, le reste c’est secondaire ». Tout comme le candidat FN, Sébastien Delbosq : « Sincèrement, je suis triste et de tout coeur avec M. Matéos. C’est bien que la majorité fasse preuve de transparence, même si ça arrive un peu tard… » Il est vrai que la rumeur sur l’état de santé du candidat PRG avait grandi ces derniers jours. Pierre Dupont, remplaçant de Jean-Louis Matéos, prendra donc le relais sur le terrain… Mais pas sur le bulletin. En effet, ce sont bien les bulletins de vote aux noms de Matéos-Barailles qui ont été validés mercredi en préfecture. Quel effet aura donc cet accident de la vie auprès des électeurs ? Personne n’est en mesure de l’apprécier, même si certains se posent des questions : « On ne sait pas s’il peut y avoir un effet de sympathie… Ni qui siégera en cas d’élection… », se demande un candidat passageois. Le principal intéressé pourrait répondre en personne et très vite : « Nous espérons son retour la semaine prochaine », ajoute sa colistière.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés