Des progrès pour l’égalité hommes-femmes : oui mais…


La Journée internationale des droits des femmes est toujours l’occasion de faire un point sur l’égalité hommes-femmes, dans l’Hexagone ou dans le monde. Et si des progrès ont été faits, notamment en matière de représentation politique, il reste encore du travail : « Il est vrai que grâce à la loi sur la parité, la représentation des femmes dans les hémicycles est désormais une chose faite » remarque Lucette Lousteau, députée de Lot-et-Garonne. « Il faut dire que l’on partait de loin avec des chiffres en deçà de ceux d’après la Libération… Mais je constate cependant qu’encore trop souvent, les élues sont attachées à des mandats concernant l’éducation, le social ou la culture, des mandats qui paraissent moins sérieux que l’économie ou le budget à ces messieurs ».
Car sur les postes à responsabilité, le constat saute aux yeux : une seule femme est aujourd’hui présidente de Région en France… Un constat que l’on retrouve dans le monde de l’entreprise… 6% des chefs d’entreprise du CAC 40 en France sont des femmes et si on constate que la fonction publique emploie 61% de femmes, c’est rarement pour les mettre à des postes de direction. L’encadrement est confié à 70% à des hommes dans la fonction publique d’état et territoriale… : « Un triste constat que l’on retrouve dans le milieu associatif où généralement les femmes sont les trésorières ou les secrétaires mais rarement les présidentes » souligne Lucette Lousteau.

Les violences ne baissent pas
Du côté des forces de l’ordre, les statistiques continuent d’afficher un viol toutes les six minutes en France, et des chiffres toujours en hausse concernant les violences faites aux femmes : « Souvent on évoque que ces mauvais chiffres sont la conséquence du fait que les femmes portent désormais plainte plus facilement » explique Denis Conus, préfet de Lot-et-Garonne. « Mais cela n’est pas une justification en soi ». Pour la plupart, il s’agit de violences intra-familiales… Depuis la création d’une permanence juridique tenue à Agen et Villeneuve-sur-Lot plusieurs jours par semaine, les demandes les plus fréquentes restent sur les dépôts de plainte suite à des violences, mais également pour des mariages forcés. Depuis cet été, une déléguée aux droits des femmes travaille au sein de la préfecture pour mettre en place un réseau entre associations, Éducation nationale et services de l’État, afin de promouvoir l’égalité entre les sexes : « Nous constatons que jusqu’à la sixième environ, le problème ne se pose pas… Mais à partir de l’âge de 12 ans, certaines femmes disparaissent de l’espace public, ne pratiquent plus de sport, ne fréquentent plus les lieux culturels » explique Marie Moulucou, déléguée aux droits des femmes. « Nous voulons mener des actions pour que ces femmes réinvestissent l’espace public et n’aient plus peur d’être à l’extérieur de leur domicile ».

Annabel Perrin

Quand les chiffres parlent d’eux-mêmes

– Un tiers des femmes actives sont à temps partiel contre 7% des hommes

– Plus une famille a d’enfants, moins la femme travaille : 81,6% si un enfant, 41% si trois enfants. 96% pour les hommes contre 94%…

– Les écarts de salaires entre hommes et femmes sont en moyenne de 20%

– 28% de femmes sont des créateurs d’entreprises

Les stéréotypes ont la vie dure : en apprentissage, 2% de femmes sont dans les filières mécaniques, électricité et électronique, contre 91% dans les sanitaire et social…

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés