Des touristes mais pas assez d’hébergements


Avec 17 105 touristes accueillis sur les différentes antennes de l’Office de tourisme, la saison estivale s’achève sur une tendance à la hausse. « Cela confirme qu’Agen est devenu la porte d’entrée du département et que notre marque Destination Agen est en train de se faire connaître », explique Sabine Bes, responsable du pôle accueil. Si certaines activités ou initiatives ont rencontré le succès, plusieurs points restent à améliorer. État des lieux d’une saison à Agen.

Le triporteur roule bien
C’était la grande nouveauté de la saison 2016, et c’est devenu le grand succès : le triporteur aux couleurs de Destination Agen a sillonné les rues de la ville pour renseigner quelque 4 000 personnes. « Cela correspond à notre philosophie d’aller au devant des touristes qui ne franchissent pas forcément les portes de l’Office », précise Sabine Bes.

Les visites guidées
Que ce soit au pont canal, dans les coins secrets de la ville, avec les grands ou les enfants, Vincent Madaule n’a pas chômé. Le guide-conférencier, qui a reçu le renfort d’une consœur, a guidé près de 600 personnes. Le tube de l’été reste les fameuses visites nocturnes et aux flambeaux du poète Jasmin (150 personnes sur sept rendez-vous). « C’est un programme varié qui attire toutes les clientèles », explique Vincent Madaule.

Que viva Espana
La majorité de la clientèle touristique en haute saison reste française et familiale. Mais l’été 2016 a vu le retour des Espagnols qui sont devenus la première nationalité devant les Anglais, en août notamment. Les pays du Nord (Belgique, Hollande, Royaume-Uni) restent une valeur sûre, attirés par les circuits de randonnées pédestres ou cyclo.

Slow-tourisme
Vélo, voie verte, péniches : le département, et sa préfecture, sont bien pourvus en terme de tourisme « lent », soit en plein dans la tendance du slow-tourisme. « Cette année en plus, nous proposions la location de vélo à l’antenne d’Agen, c’est complémentaire avec notre offre », détaille Aïno Repaci, directrice de Destination Agen. Cela correspond également à la philosophie des accueillants qui souhaitent « chouchouter » leurs touristes. « On les accueille comme on le ferait avec des amis, on prend le temps, parfois 15 minutes avec les gens », continue la directrice. En ce sens, un coin dédié aux enfants a été aménagé dans l’antenne agenaise pour laisser les parents écouter tranquillement les conseils des agents.

Juillet plombé
Le bilan général est à la hausse, malgré un mois de juillet… calme. 1 600 touriste accueillis en moins par rapport au même mois en 2015, soit 5 313 personnes. Une conjoncture peu favorable (attentats, grèves…) peut être une des pistes d’explication.

Les camping-cars en rade
Clientèle pourtant prisée, le camping-cariste s’est retrouvé fort marri une fois en ville. Aucun accueil digne de ce nom n’est à proposer. Même problème pour les campings qui se font rares. Enfin, les coins de baignade sont également un des points noirs de la destination.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés