« Dyspraxique mais fantastique 47 » pour vous aider !


Jean-Michel Fernandes est à l’origine de la création de « Dyspraxique mais fantastique 47 ». Il s’agit de la section Lot-et-Garonne de cette Fédération nationale d’associations reconnue d’intérêt général avec plus de 70 associations départementales. La Dyspraxie est un trouble d’ordre neurologique qui empêche un sujet de planifier des taches simples pour la réalisation d’un objectif. En clair, l’organisation d’un acte du quotidien comme se peigner ou s’habiller devient un véritable parcours du combattant. « Il existe 7 types différents de ce handicap reconnu par l’Etat depuis 2005 et il touche 5 à 7 % de la population essentiellement des garçons » explique Jean-Michel. Ce dernier a la malchance d’avoir 3 de ses 5 enfants touchés directement par ce problème qu’il a appris à bien connaître.

Aider les familles

« Nous avons été touché et forcement nous avons été à la pêche aux infos » rajoute Jean-Michel. Des informations sur le handicap mais aussi sur les aides que les familles peuvent obtenir pour accompagner les leurs. Après avoir fait partie d’une autre association, Jean-Michel et trois autres familles du Lot-et-Garonne ont décidé de créer leur propre structure « pour aider les familles comme nous ».
Lancée en mars 2014, 39 personnes font désormais partie de l’association, dont 19 touchés par la dyspraxie. Son rôle débute dès les premières questions posées par les familles : « On vient nous voir pour un diagnostic. Bien sûr, même si l’on connaît les symptômes, on ne fait qu’orienter les gens vers des professionnels de santé formés qui, eux, poseront ce diagnostic ».

Soutien administratif

Ensuite, l’association propose un soutien administratif aux familles : « Pour monter le dossier de reconnaissance du handicap auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), notre aide est précieuse et importante pour éviter les loupés que nous-même avons pu connaître » insiste Jean Michel.
« Dyspraxie mais fantastique » n’hésite également pas à intervenir quand il faut faire respecter les droits des personnes en situation de handicap auprès des différents institutions. Enfin, l’association organise des journées de formation avec la fédération pour sensibiliser les familles, les personnels d’éducation et les professionnels de santé sur ce sujet mal connu.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés