Ecole Langevin : Jean Dionis passe à l’action


«Les choses ont assez duré. Je prends mes responsabilités. » Mardi 28 novembre, le maire d’Agen Jean Dionis du Séjour a signé un permis de construire pour la future école Paul-Langevin dans le quartier de Montanou. Sans surprise, le site retenu pour le projet est le parc Mathieu. En franchissant cette nouvelle étape de la procédure, le premier édile souhaite accélérer le calendrier d’un dossier qui oppose Ville et Etat depuis de nombreux mois maintenant. Un contentieux qui résulte de « lectures différentes ». D’un côté, la Préfecture, s’appuyant sur le Plan de prévention du risque d’inondation (PPRI), estime que le parc Mathieu serait touché en cas de crue de la Masse. De l’autre, la municipalité et l’Agglo affirment avoir pris toutes les précautions avec l’architecte François de la Serre. « Après la crue bicentennale de 1993, deux bassins de rétentions ont été créés et l’Etat n’en a pas tenu compte pour mettre à jour le PPRI. L’argument défendu est spécieux. Mais à supposer qu’il y ait un risque, on a fait tout ce qu’il fallait pour le parer. Les planchers des classes seront situés à 1,65m au-dessus du sol et l’école sera bâtie dans le sens de la Masse sur pilotis afin que l’eau puisse s’écouler en-dessous. Nous avons aussi prévu une zone de refuge », énumère Jean Dionis. L’élu, convaincu de mettre « ceinture et bretelles », est donc passé à l’action. Aucune autre solution n’était, à ses yeux, satisfaisante.  Reconstruire l’école sur le site actuel ? « Trop petit, trop enclavé dans la cité et à proximité d’un site classé Cévéso. » Un rassemblement avec Marie-Sentini et Elisée-Reclus ? « Une idée folle. » S’implanter sur le centre de loisirs de Donnefort ? « Jamais je ne signerai un permis qui imposerait aux enfants de traverser la D656 quatre fois par jour. » Ce sera donc le parc Mathieu et ses 12 000 m2 arborés ou rien ! « Nous avons fait le tour des terrains possibles en conscience. Y en a-t-il un plus sûr ? L’Etat ne nous a pas présenté de plan B », souligne-t-il.

Essentiel pour le nord-est d’Agen

La réponse de l’échelon supérieur est maintenant attendue. S’il se dit prêt à aller jusqu’au tribunal administratif au cas où il serait retoqué, Jean Dionis espère tout de même ne pas en arriver là. Une médiation a d’ailleurs été demandée au ministère de la Transition écologique et solidaire. « Jusqu’à présent, la Préfecture s’est arcboutée sur des textes plutôt que de venir constater la réalité sur le terrain. Il faut sortir de cette logique purement administrative. De notre côté, nous sommes prêts à faire beaucoup de choses pour faire accepter ce projet. Je ne désespère pas qu’à la fin le bon sens s’impose ». Le plus vite serait le mieux. Le maire envisage en effet de voir la nouvelle école Langevin opérationnelle pour la rentrée 2019. « Il y a urgence, dit-il. L’établissement actuel construit il y a cinquante ans a beaucoup donné. Il est vétuste. L’enjeu est essentiel, pas seulement pour Montanou, mais pour tout le nord-est d’Agen. » Pas moins de 7,6 millions d’euros seront investis dans ce projet.   

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés