Ecoles : Travaux de rénovation avant la rentrée


Cet été, la Ville a procédé à de nombreux chantiers de rénovation ou d’aménagement dans les écoles. Toutes opérations confondues, ce sont plus de 200 000 euros qui ont été investis cette année encore dans l’amélioration des conditions d’accueil des enfants. Ils marquent pour la plupart l’achèvement de programmes initiés les années précédentes.

Des écoles mieux isolées

L’un des chantiers les plus importants est la réfection de la toiture de l’école Paul-Bert, qui s’est doublée de l’isolation thermique des combles. Cette opération en cours jusqu’au 31 août, et d’un coût de 40 000 euros, marquera la fin des travaux d’isolation des bâtiments.
Initiés en février 2014, le programme a permis le traitement de 10 écoles au total, soit 7 200 m2 de surface. Largement subventionnés par des primes Énergie, les travaux devraient être amortis en à peine un an, avec une économie future annuelle de 18 000 euros.

Des cours plus sûres

Poursuite aussi, cet été, de la réfection du revêtement des aires de jeux dans les cours d’école. Celle de la maternelle Guy de Scorailles à Courbiac vient d’être achevée. L’ensemble des maternelles en a ainsi bénéficié.
A l’élémentaire Clément-Marot, l’ancien préau transformé en salle d’activités en 2014, a vu son sol traité en résine. Un espace désormais plus agréable pour les enfants, les intervenants et les personnes chargées de l’entretien.
Inédite, la création de trois murets-bancs de 10 mètres à l’élémentaire Jules-Ferry. A cela, un double intérêt : retenir la terre sur des sols en pente lors de fortes pluies et proposer aux enfants un endroit où s’asseoir. Des arbres y seront plantés cet automne pour ombrager ce nouvel aménagement.

Des salles de classe rénovées 

Nouvelles fenêtres, nouveaux revêtements de sol, peinture : Jean-Jaurès, Jules-Ferry élémentaire et maternelle, Marguerite-Brouillet, Pasteur ou encore Georges-Lecomte ont bénéficié de cette petite cure de jouvence.
Remplacement de portes, peinture des grilles extérieures, des couloirs ou même des plafonds : c’est le traitement réservé à Luflade, Jules-Ferry, Descartes et Clément-Marot.
La maternelle Jean-Macé de son côté, a connu une réfection totale de son système d’alimentation en eau pour plus de confort des enfants et du personnel. Le mobilier des réfectoires de Luflade, Marguerite-Brouillet, Jules-Ferry maternelle et Clément-Marot a été remplacé. Le même sort attend celui de deux classes de ferry et Jean-Jaurès ; dans ces deux cas, l’avis des enseignants a été pris en compte.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés