Economie // Le biocarburant fait tâche d’huile


L’Institut des Huiles Végétales Pures (HVP) continue de distiller discrètement mais sûrement son modèle énergétique. Depuis les premières collectivités territoriales qui ont choisi de rouler avec les HVP, d’autres projets ont assis la réputation de l’Institut né en Lot-et-Garonne.

La filière pêche

Ainsi, depuis 2010, le projet  Itsatsoa a pour objectif de valider l’utilisation d’HVP à 100 % sur des bateaux de pêche de Saint-Jean-de-Luz en vue de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Après un premier contrat couronné de succès, son renouvellement est actuellement en pourparlers. Une prolongation qui fait peu de doutes car Itsatsoa a permis la création d’une coopérative qui produit l’HVP pour les bateaux et pour un syndicat de collecte de déchets voisin, Bizi Garbia, et de produire des tourteaux pour l’alimentation animale, en particulier pour des veaux Label Rouge, et pour des brebis d’Osso Iraty.
La filière pêche a ainsi ouvert d’autres fenêtres pour ce carburant propre. Le projet Arec, finalisé à la fin de l’année dernière, a permis dans un premier temps de poser un bilan sur les gaz à effets de serre produits par les bateaux de pêche en France et leur provenance. Le pétrole en étant le principal facteur, il a été validé l’utilisation des HVP en remplacement sur un bateau à Arcachon. Un projet qui a été marqué par des rebondissements, notamment sur l’obtention d’une dérogation ministérielle compliquée à obtenir.

Progrès à l’international

L’Institut a également porté son regard sur ses voisins européens et a démarré par des projets du côté de l’Espagne où jusqu’à présent, les Huiles Végétales Pures étaient inexistantes. C’est dans ce contexte qu’un premier consortium a été créé, entre l’école d’ingénierie d’Igualada de l’université polytechnique de Catalogne (EEI-UPC), l’association des Entreprises d’énergies renouvelables espagnole (APPA, section biocarburants) et l’IFHVP autour de la pêche en Catalogne.
Des contacts sont également en cours, et plus ou moins avancés, avec la Finlande, la Hongrie, les Pays-Bas, la Roumanie…

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés