Elections // Agglomération agenaise


Sud-Est Agenais // Ça penche à droite

Contexte

Les habitants du Sud-Est Agenais se sont déplacés en force aux urnes. Le canton affiche un taux de  participation de 58,50%, le deuxième du territoire. Plus de la moitié des 12 936 électeurs ont donc été invités à choisir parmi trois binômes représentant les trois tendances les plus représentés en Lot-et-Garonne : gauche, droite et extrême-droite. L’issue des urnes a placé les représentants de la droite unie en première position, quatre points devant le FN. Le duo frontiste arrache cette place de dauphin à la gauche pour un peu moins d’un point, soit quarante-huit voix d’écart. Une avance ténue qui suffit toutefois à ancrer ce canton à droite. Sans réserve de voix (les trois binômes du premier tour se représentant au second), les candidats de la majorité sortante auront bien du mal à combler leur retard. Mais, visiblement, l’espoir demeure puisque les électeurs se voient offrir une triangulaire.

Candidats

La liste de l’opposition départementale de droite et du centre part avec un certain avantage. Le duo est composé de Christine Bonfanti-Dossat et Rémi Constans. Les électeurs ont devant eux des visages connus. Tous les deux maires, de Lafox pour la première et de Layrac pour le second, ils comptent bien transformer l’essai et convertir cette première position en strapontin de conseiller départemental. En tête dans six des dix-neuf communes du canton (dont Lafox et Layrac), le challenge est faisable.

Ce que doivent se dire aussi les candidats du FN. Patrick Collet et Catherine Lesné se paient même le luxe d’arriver en tête dans sept communes. Mais ces dernières sont parmi les plus modestes et donc, les moins riches en voix.

Représentant la majorité départementale sortante, le binôme Patrice Moussaron et Marie-Pierre Monestes aura un défi de taille. Le 1er adjoint astaffortais et la représentante de la société civile n’ont pas su capitaliser sur la présence du maire de Grayssas en tant que remplaçante (duo arrivé derrière la droite sur cette commune). Reste Astaffort où ils sont arrivés premiers, talonnés de 17 voix par la droite. Cela sera-t-il suffisant ? Réponse le 29 mars au soir.

Ouest Agenais // Le FN en tête, la droite paie ses divisions

Contexte

Les électeurs qui se sont mobilisés en masse (60% de participation) ont clairement rejeté les partis traditionnels. Ces derniers les ont bien aidés, la droite partant divisée sur fond de lutte d’influence entre les ténors locaux, et le PS se faisant grignoter des voix par leur aile gauche. Le FN prend trois points d’avance.

Candidats 

Cette avance grandira-t-elle au jeu des reports de voix ? Les électeurs de droite sont courtisés. Tout comme les quelque 10% du duo EE-LV et FdG qui sont invités à se porter sur le binôme Jean Dreuil, conseiller général sortant, et Françoise Laurent. Le maire de Brax est bien arrivé en tête sur sa ville, mais pêche dans la plus grande commune du canton, Colayrac Saint-Cirq, avec moitié moins de voix que Lucile Amalric et Henri Brunet.

 

G. P.-B.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés