Elections // Le point sur Agen


Agen 1 // Nouveaux maires à l’attaque

Contexte

C’est l’une des grosses surprises : la conseillère générale sortante, Catherine Pitous, a été éliminée dès le premier tour. Autre surprise, le FN n’a pas confirmé ses bons scores des Municipales ou des Européennes sur le territoire. Gauche et extrême-droite out, les électeurs du canton devront départager deux maires nouvellement élus de leur secteur.

Candidats

D’un côté, Bruno Dubos, maire de Foulayronnes, part en position de challenger. Il a fait le plein de voix sur sa commune (42%) et son adjointe agenaise a réussi à placer le duo en troisième position sur la partie agenaise. L’union de la droite sur ce canton pourrait être à double tranchant, tant la réserve de voix paraît peu profonde.  En face se dresse le maire de Pont-du-Casse, Christian Delbrel. Revendiqué sans étiquette en dépit des tentatives de récupération, le premier édile ne cesse de surprendre. Un Cassipontin sur deux l’a, par exemple, plébiscité dans la droite ligne de son élection à la mairie. Profitera-t-il des reports des voix de la gauche ? De la part des battus, pas de consignes, laissant les électeurs libres de leur choix.

Agen 2 // Gauche forte et extrême-droite

Contexte

C’est le seul duel gauche et extrême-droite sur l’Agenais. La candidature de la droite unie n’a pas réussi à se hisser au second tour sur un canton, il est vrai, détenu par la majorité sortante et ancré à gauche. Les communistes réalisent eux un peu moins de 7% et n’ont pas entamé le capital de Christian Dézalos.

Candidats

Il faut dire que le maire de Boé fait figure d’homme fort de son camp. Conseiller général sortant, il fait équipe avec une Bon-Encontraise et forme l’un des espoirs de la gauche pour conserver le canton. Avec près de 44% des suffrages exprimés, il recueille même l’un des scores les plus élevés du département pour un premier tour.

En face du duo de gauche, c’est donc le Front national qui s’offre un second tour. Le challenge est simple pour les marinistes, mais pas aisé : il faut en effet combler un retard de plus de 10 points sans compter un réservoir de voix très léger. A moins que les électeurs de droite se reportent sur Christophe Belin et Agnès Delmon…

Agen 3 // La main à Chollet ?

Contexte

Les résultats du seul canton entièrement urbain de Lot-et-Garonne sont à peu près similaires à ceux des Municipales : une droite forte et un FN en progression. Dans ce contexte-là, difficile pour la gauche de se faire une place, même si le duo PS fait un peu mieux que le score des Municipales.

Candidats

Ce sont donc Pierre Chollet et Baya Kherkhach pour le droite et Christiane Gabriele et Richard Sanchis pour le FN qui s’affronteront au second tour. Les premiers bénéficient de l’enracinement politique de leur action. Pierre Chollet est le conseiller général sortant du canton et fait équipe avec son ancienne suppléante, promue au rang de colistière. Élus agenais, l’équipage UMP-UDI-MoDem part favori dans leur confrontation. Près de 13 points derrière, le Front national fait office de challenger. Si l’implantation urbaine du parti se concrétise, la réserve de voix qui pourrait venir gonfler le score du premier tour est ténue. Voire inexistante si les consignes de front républicain remontent aux oreilles de l’électorat de gauche.

Agen 4 // Comme au bon vieux temps

Contexte

Le duel gauche-droite : ça fleure bon la bipolarisation du siècle dernier. Le sortant de gauche et sa colistière gardent une courte tête d’avance sur la droite. C’est sur Le Passage que la gauche réalise son meilleur score alors que la droite prend l’avantage à Agen. Le FN, lui, présente une forme certaine quand on sait que ce canton ne lui est traditionnellement pas favorable. Enfin, les sans étiquette emmenés par le duo Griffond-Baudoux réalisent un score faible.

Candidats

L’issue du scrutin sera particulièrement indécise, chaque camp craignant que l’autre l’emporte. Clémence Robert et Christophe Bocquet ont reçu le soutien cette semaine de Corinne Griffond qui s’est retrouvée, à défaut d’étiquette, un camp. Profiteront-ils du report des voix du FN ? Voilà ce qui alimente les conjonctures du binôme de gauche. Le PS qui a réussi à enlever la mairie du Passage à la droite parviendra-t-elle à conserver le canton dans son escarcelle ? Les électeurs ont les cartes en main.

G. P.-B.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés