Elections // Mon quartier va voter


C’est reparti pour un tour. Les Agenais sont appelés aux urnes, ce dimanche 23 novembre, pour élire leurs conseillers de quartiers. Après un premier mandat qui a pris fin cette année, quelque 234 postulants se sont déclarés à la mairie pour briguer l’une des 207 places réparties dans les vingt-trois quartiers de la ville. Ces élus pas comme les autres seront donc les interlocuteurs directs de la mairie, tout en étant à l’écoute de leurs voisins. Chaque quartier aura son assemblée populaire qui sera chargée de mener des actions en faveur « du mieux vivre ensemble ».

Le déroulement de la campagne

Réunis en mairie, le premier adjoint Pierre Chollet, l’adjointe en charge des quartiers Marie-Claude Iachemet et les responsables des services Elections et Quartiers ont donc lancé officiellement la période de campagne qui s’ouvrira le 10 novembre. Elle succède à une période de formation des listes, où les habitants d’Agen ont eu près de deux mois pour réunir leur équipe de neuf personnes, décider d’une tête de liste et d’un nom. Un système qui reprend les codes des élections municipales et cantonales. La municipalité fournira le matériel de propagande, selon le terme consacré. Elle mettra ainsi à disposition des listes déclarées, et prendra en charge le coût de fabrication, des tracts, affiches et salles de réunion.
La fin de la campagne est prévue le samedi 22 novembre, la veille du vote. Il se déroulera dimanche 23 novembre, de 9 heures à 18 heures, dans le bureau de vote habituel de chaque secteur. Les Agenais inscrits sur les listes électorales auront à choisir l’une des listes candidates, selon le mode de scrutin de liste à la proportionnelle. L’électeur devra présenter une pièce d’identité. Les résultats seront proclamés aux alentours de 20 heures, dûment vérifiés par la commission de contrôle incluant des élus, majorité et opposition, ainsi que des agents assermentés. Enfin, les conseillers nouvellement élus seront installés en grande pompe lors d’un conseil municipal extraordinaire prévu le samedi 29 novembre.

500 000€ de budget pour chaque conseil

Chaque quartier aura donc choisi ses représentants pour les cinq années à venir. Ces instances, constituées en associations, disposeront d’une enveloppe de 100 000 euros par an. Ce qui représente pour la municipalité un budget total de 11,5 millions d’euros. Cet argent devra être utilisé pour réaliser des actions de proximités, comme des travaux sur la voirie, l’éclairage, les petits aménagements ou des rénovations. La somme peut être engagée en totalité (les 500 000 d’un coup) ou bien au coup par coup. Un contrat de quartier sera établi en co-décision avec la ville.
Cette organisation originale a vu le jour dans le programme de la première mandature de l’actuelle majorité, dès 2008. Les élus estimaient qu’il s’agissait là de coller au mieux à la réalité du terrain. La précédente formule de la rencontre publique entre administrés, élus et chefs des services techniques ayant accouché d’une montagne de demandes, il est très vite apparu qu’une gestion par les citoyens des dossiers de proximité pourrait être une solution. Entre 2009 et 2014, quelque 674 actions ont été réalisées. Ce qui démontre, pour les responsables, que l’essai a été transformé.
A condition toutefois que la participation à l’élection soit assez importante. En 2009, 23,47% des électeurs s’étaient déplacés. Un score supérieur aux attentes. Aux Agenais de 2014 de faire mieux !

Gauvain Peleau-Barreyre

Pour tous renseignements – Service vie des quartiers et démocratie locale  –
Tél. 05 53 69 48 56 ou 0800 771 777 (appel gratuit depuis un poste fixe) –
E-mail : conseilsdequartier@agen.fr

Interview // « Mieux adaptés à la réalité des quartiers »

Pierre Chollet et MarieClaude Iachemet ont lancé la campagne.

Accompagné de Marie-Claude Iachemet, une ancienne présidente de quartier devenue adjointe au conseil municipal, le premier adjoint Pierre Chollet a lancé officiellement la campagne en concrétisant l’engagement numéro 66 du programme.

L’Hebdo : Les Agenais ont-ils répondu à l’appel à candidatures lancée par la municipalité ?
Pierre Chollet : Oui ! On ne va pas cacher que nous avions quelques craintes de voir les quartiers un peu fatigués et que les listes ne se montent pas partout… Mais au final, il y a 26 listes, soit 234 postulants pour 207 places. Il y a trois quartiers où il n’y a que deux listes, alors qu’en 2008 il y en avait quatre.

L’Hebdo : Quels sont les quartiers les plus dynamiques, ou au contraire, ceux qui ont eu du mal ?
P. C. : Dans les quartiers 7, Barleté, et 11, Agen-Sud, les anciens ont arrêté. Les trois quartiers qui n’auront que deux listes sont les 2, 6 et 17. Mais en moyenne on a noté qu’à chaque fois trois ou quatre personnes se sont réinvesties et c’est une très bonne chose pour parler de leur expérience. Le quartier de l’Ermitage a aussi été très animé…

L’Hebdo : 11,5 millions d’euros de budget pour la mairie, c’est un poste de dépense très important…
P. C. : Oui c’est vrai mais nous nous sommes rendus compte que si nous avions effectué les travaux que l’on nous avait demandés lors de la réunion publique, on en aurait eu pour 70 millions…
Au total, 20% des actions réalisées par la mairie l’ont été dans ce cadre là.

L’Hebdo : Quelles ont été les nouveautés qui sont nées des conseils de quartier ?
P. C. : Plusieurs actions sont à relever comme la mise en place d’une accorderie par quartier, un espace d’échange de services entre particuliers. Ou bien encore la mise en place du réseau des voisins bienveillants qui luttent contre l’isolement des plus âgés. Enfin la mairie soutiendra les projets d’animation de la ville, comme lors de l’exposition « Agen vu par ses peintres » et née dans les conseils de quartier.

Propos recueillis par G. P.-B.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés