Elections // Une seule triangulaire au second tour


Le Villeneuvois a vu sans aucun doute la percée du Front National qui se retrouve partout en lice au second tour, sur les cantons de Villeneuve-sur-Lot et dans le Livradais. Sur le canton 1 de Villeneuve-sur-Lot, c’est l’UMP-UDI qui affronte le Front national, sur le canton 2, ce sera  la majorité départementale… Une situation qui aboutira mathématiquement, sauf en cas de victoire des Frontistes sur les deux cantons, à une ville sous-préfecture dont les représentants au Conseil départemental ne seront pas du même bord. (lire papiers ci-contre et pages suivantes)

Le Livradais est la seule triangulaire du territoire, entre l’UMP et Pierre-Jean Pudal, le PS avec Claire Pasut et le FN mené par Christelle Bourgain. Une triangulaire qui voit s’opposer de nouveau le maire de Sainte-Livrade contre l’ancienne maire et toujours vice-présidente de l’agglomération, Claire Pasut. Cette dernière se positionne comme la candidate sortante. Elle arrive en seconde position devant le Front national et peut compter sur le report des voix du Front de Gauche qui la placerait alors gagnante sur le canton avec 36% des voix. A condition que ni le Front national, ni l’UMP ne bénéficie d’un déplacement aux urnes d’abstentionnistes de sensibilité de droite.

Dans le Fumélois, le Front national arrive en troisième position avec 22% des voix. Le Parti socialiste arrive en tête avec 34,75 des voix et devrait encore engranger des votes avec les 11% récoltés par la candidature de José Gonzalès, qui bien que qualifié de sans étiquette, porte sa sensibilité à gauche. Mais la partie reste compliquée car les candidats de divers droite, eux, qui ont à leur actif près de 32% des voix, peuvent compter en partie sur les électeurs du FN au premier tour… A moins que ces derniers ne choisissent de s’abstenir.

Canton Villeneuve 1 // A droite toute !

Les forces de gauche présentes au premier tour sur le canton 1 de Villeneuve-sur-Lot accusent le coup. Elles ne feront pas partie du second tour. Et c’était bien là le risque encouru sur un canton où sept listes étaient en lice, dont trois divers gauche et une écologie… Avec plus de 48% d’abstentionnistes, l’équation a été favorable à la droite et surtout au FN.

Il a manqué cruellement au duo Dourneau-Unanué, parti pour la majorité départementale, les quelque 13% de voix prises par le candidat sortant Alain Soubiran. Le pire scénario que Ghislaine Claudel-Dourneau et José Unanué craignaient s’est donc produit.

Du côté du FN, on se frotte les mains car avec près de 30% des voix, le tandem Alain Brun-Isabelle Laporte arrive en tête avec un écart de 350 voix sur l’UMP-UDI et ce malgré la candidature de Catherine Martin, ancienne figure locale du Front national, accompagnée de Patrick Maurial. Ils sont donc, sur le papier, bien placés pour obtenir un siège au conseil départemental, même s’il n’est pas du tout certain qu’ils bénéficient des quelque 5% des voix récoltés par Martin-Maurial.

De son côté, Guillaume Lepers et Patricia Suppi ont fait le plein des suffrages de la droite républicaine et affichent 23,37% des voix. Il va donc falloir compter sur un sursaut des abstentionnistes et les voix de la gauche pour l’emporter. Car en dépit d’une union de la droite qui leur avait fait défaut aux dernières échéances électorales, UMP et UDI n’arrivent qu’en deuxième position.

Les électeurs suivront-ils donc les consignes de vote du Parti socialiste qui les a appelés à glisser leur bulletin contre le Front national dimanche prochain ?

Canton Villeneuve 2 // Un air de déjà vu…

On prend les mêmes et on recommence. Patrick Cassany, pour la majorité départementale et conseiller sortant, affronte donc de nouveau sur un second tour, le chef de file Front national du département, Etienne Bousquet-Cassagne. Et ce dernier affichait le sourire, avec sa binôme Hélène Pain, au vu des résultats du premier tour. Car il engrangeait près de 36% des voix et arrivait en tête des votes sur le canton. De son côté Patrick Cassany et Catherine Joffroy cumulait un peu plus de 30% des voix.

A droite, l’UMP n’engrange que 17,88% des bulletins, un score assez faible qui pourrait s’expliquer par la présence d’Hervé Tassel, ancien UDI, qui récupère 6% des voix, potentiellement à droite.

Le second tour s’annonce donc serré dans un canton où l’abstention a été de 46% et où le FN devance donc le PS de 356 bulletins de vote. Car le tandem socialiste doit aller chercher des électeurs. Il peut certainement compter sur les 634 voix qui se sont éparpillées au premier tour entre les Verts et le Front de gauche, voire peut-être convaincre quelques votants d’Hervé Tassel, qui s’est présenté pour « Nous citoyens », résolument centriste.

La marge n’est donc pas si large à moins que… A moins que le scénario des municipales se renouvelle. Patrick Cassany avait alors largement bénéficié du déplacement des abstentionnistes du premier tour. Quant aux 1 175 électeurs de la droite républicaine qui se retrouvent sans candidat, difficile de savoir s’ils s’abstiendront, iront voter Front national ou glisseront un bulletin pour le PS pour contrer l’extrême-droite.

Annabel Perrin

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés