Pour Emma, une émotion intacte


Un mois et demi après le drame, le traumatisme est encore grand chez les Villeneuvois. La marche blanche organisée samedi dernier en mémoire d’Emma Laffore, disparue tragiquement dans un accident de la route le 2 mars, l’a prouvé. Environ 1500 personnes ont répondu à l’appel de la famille de l’adolescente pour lui rendre un dernier et poignant hommage. Le jour n’a pas été choisi au hasard. Ce 14 avril, Emma aurait fêté ses 14 ans. « Pour les 18 ans de ton frère, nous étions environ 70, racontait Françoise Laffore, la maman, en s’adressant directement à sa fille. Tu nous avais alors dit de prévoir au moins 150 invités pour tes 16, tes 18 et tes 20 ans. On te répondait que tu ne pouvais pas avoir autant d’amis. Mais tu avais raison, ils sont tous là aujourd’hui et ils sont bien plus de cent. »

En début d’après-midi, la foule s’est rassemblée dans le parc Mitterrand. Les proches d’Emma bien sûr, ses amis et camarades, beaucoup de membres du club de handball villeneuvois qu’elle fréquentait assidûment, les huiles ainsi que de très nombreux anonymes. Le cortège ainsi formé a pris la direction du lieu de l’accident, au carrefour entre l’avenue du Maréchal Leclerc et la rue Henri-Barbusse. Après avoir déposé une gerbe de fleurs, la famille a souhaité observer une minute de silence. Malgré la fin du décompte, aucun bruit ne s’est élevé de la foule. L’artère d’habitude si agitée était cette fois plongée dans un sidérant mutisme. La procession s’est ensuite poursuivie jusqu’au stade la Myre-Mory.

Un lâcher de ballons impressionnant

La tribune principale, d’une capacité de 1200 places, était presque intégralement remplie tandis que se massait sur la pelouse une impressionnante formation pour un lâcher de colombes puis de ballons tout en poésie. En fond sonore, le Cirque du Soleil avec la chanson Alegria. Une musique qui, selon sa maman, représentait bien « le rayon de soleil » Emma. En dépit de la tristesse palpable sur de nombreux visages, « c’était un moment magique » comme le confiait Méline, amie et coéquipière d’Emma au sein de l’équipe de hand qui n’a pas manqué de lâcher un joli cri de guerre. « C’était difficile de vivre tout ça sans elle mais on se devait de le faire parce que c’était une personne magnifique », ajoutait la jeune adolescente.

Dans son discours, Françoise Laffore n’a pas oublié les deux autres victimes  de l’accident et a tenu à leur dédier également cette marche blanche. Si Clémence, 14 ans,  a pu assister à l’évènement dans un fauteuil roulant, sa maman Muriel Gustin est toujours hospitalisée dans un état grave. « Amis, copains, camarades, vous aurez un jour une voiture entre vos mains. Rappelez-vous que vous serez alors responsables de vos vies mais aussi de celles des autres. A vous parents, n’oubliez pas d’aimer et de profiter de vos enfants », a insisté la mère d’Emma. Des propos qui ont trouvé écho dans l’assistance. « C’est important de faire entendre ce message à tout le monde, soulignait Virginie, jeune maman présente dans le public. On s’identifie à cette famille pleine de courage parce qu’on pourrait tous se trouver à leur place à vivre un tel drame… » 

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés