Equipement // Sportif et zen à la fois


Les Villeneuvois l’attendaient… La piscine aux 8 millions d’euros située à Malbentre se devait d’être un équipement sans faille, ni défauts. En dehors du fait que le bâtiment tablait sur les économies écologiques (récupération d’eau, filtrage innovant), il fallait qu’il fasse oublier la fermeture de la piscine du Stadium et convaincre les plus irréductibles.
Et le pari n’est pas loin d’être réussi. L’édifice tout en verre et bois, affiche une belle vue sur Pujols en hauteur. A l’entrée, les bassins se dévoilent dès les portes franchies. La transparence est de mise. La modernité également. Plus de ticket d’entrée, mais une carte magnétique que l’on fait passer dans un portillon tout droit sorti du métro parisien. Pour les consignes, on se laisse guider par un membre du personnel d’astreinte en ces premiers jours d’ouverture.
Dans les vestiaires, l’ambiance se veut sereine. Les déclinaisons de vert sur les portes y aident, tout comme le fond sonore alimenté en musiques d’ambiance… Un bonnet de bain obligatoire enfilé (non sans peine) plus tard, on débouche sur les douches dont la température de l’eau est idéale. Des températures qui s’affichent un peu partout dans l’enceinte de la piscine grâce à de volumineux panneaux électroniques : 30° pour le bassin enfants, 27,5° pour les sportifs…

Bouillon de sérénité

A la sortie, deux options s’offrent aux baigneurs : une entrée par la droite vers le bassin de nage pour les plus courageux et une à gauche vers le bain de balnéo qui s’agite de gros bouillons colorés par les spots de luminothérapie. L’aspect est tentant… Entouré de bambous, le bassin balnéo se savoure sous un plafond abaissé, dans une atmosphère plutôt zen, et ce malgré les enfants qui jouent et batifolent… Car Malbentre, contrairement à la plupart de ses consoeurs municipales, n’est pas un lieu assourdissant et ce grâce à une structure suspendue au plafond qui atténue les bruits résonnants de l’eau. En quelques minutes, on se détend… Assez pour aller visiter le hammam, tout en testant les douches massantes… L’endroit est appréciable. Mais plutôt à faire en fin de parcours nautique car à la sortie, face au bassin de nage, on a un peu froid.
Il est 19h30 : quelques longueurs pour la forme… Une musique tirée du Top 50 commence à être diffusée… Une soirée nocturne s’improviserait-elle ? Non, elle annonce seulement le début du cours d’aquagym suivi par une bonne trentaine de sportives en herbe.
Vers les 20 heures, on quitte à regret la piscine avec les tardifs de la baignade. Dans les vestiaires, les commentaires fusent : « Je suis resté 20 minutes et pourtant, j’ai eu l’impression que j’avais vraiment pris du temps pour moi… Dommage qu’ils n’aient pas installé un bar pour finir la soirée…» Dans une piscine municipale ? Enfin, monsieur quelle idée !

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés