Le festival Pampaligossa coule de source


Pour la quatrième année consécutive, l’association culturelle et éducative Per Doman (« Pour demain »), présidée par Marine Rebaudi, organise ce samedi, de 14h à 23h, son événement occitan Pampaligossa. Un festival familial qui a pour objectif de faire découvrir la culture et la langue occitane de manière originale, à la fois ludique et créative, en proposant un espace de détente, de rencontres, de jeux et de créativité. « Car Agen est au cœur même de l’Occitanie, la langue y a été parlée pendant près de quatorze siècles, explique Juliette Armagnac, l’une des chevilles ouvrières de ce festival fondé en 2015. Cette année, on s’inscrit encore un peu plus sur le territoire agenais à travers un projet mené avec le CEDP 47 (Centre d’études et de découverte du paysage) autour des spécificités liées à la prairie du pont-canal, lieu de rencontre de la Garonne, de la Masse et du Canal du Midi. »

Cette action pédagogique a vu la création de plusieurs outils de médiation éducative par les trente-deux élèves de l’école maternelle et primaire Calandreta Jansemineta dont des surprenantes douches sonores. « En tournant les robinets, les visiteurs devront différencier les bruits d’eau d’un fleuve, d’une rivière et d’un canal, note la bénévole. Un parallèle a également été fait avec des animaux pour bien comprendre les différences de taille et de débit des trois cours d’eau. Le dragon pour la Garonne et ses crues importantes, l’escargot pour le Canal qui avance lentement mais sûrement et le serpent pour la Masse qui se faufile, apparaît puis disparaît ». Une fresque grandeur nature permettra également d’analyser spécifiquement l’évolution de la prairie du pont-canal à travers les siècles en particulier les crues, les marécages et le port qui ont rythmé son passé.

38 élèves occitan à la prochaine rentrée

Une douzaine d’ateliers ludiques en tout genre seront, par ailleurs, animés par divers professionnels ou associations du territoire. De l’apiculture à l’escalade en passant par la couture, la vannerie, la taille de pierre, la création d’hydrolats ou encore la pêche et la danse orientale, il y en aura vraiment pour tous les goûts. Sans oublier le fameux labyrinthe végétal qui sera équipé de jets d’eau ou encore la piste de glisse et la pêche aux déchets. Grâce au dévouement des 76 bénévoles de l’association, essentiellement des parents d’élèves de l’école Calandreta Jansemineta, ce festival 100% gratuit a tout pour être une belle et grande fête autour des valeurs de coopération, de simplicité et d’inventivité qui font véritablement sa singularité et sa force. « Les parents s’investissent à 100% pour collecter des fonds et faire fonctionner l’école, tout en maintenant sa gratuité, souligne Juliette Armagnac. Tous les profits réalisés ce samedi serviront, ainsi, à assurer le bon fonctionnement de notre établissement scolaire associatif qui partage ses locaux avec le centre de loisirs de Donnefort. » Créée en septembre 2013, la Calandreta Jansemineta comptera 38 élèves dès la rentrée prochaine, grâce à l’ouverture, en septembre, d’une classe de CE2. Via la pédagogie Freinet, deux professeurs assurent les cours en occitan en employant la méthode de l’immersion précoce dès la maternelle pour permettre le bilinguisme des enfants afin qu’une nouvelle génération puisse parler occitan. 

Simon Galinier

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés