La Foire bio voit plus grand


C’est bien connu, entrer à Saint-Cyr est difficile mais ouvre ensuite les voies d’un avenir radieux. Cela s’applique aussi bien pour les étudiants qui intègrent la prestigieuse école militaire que pour les manifestations villeneuvoises qui prennent place dans le parc du même nom. C’est en tout cas ce qu’espèrent les organisateurs de la Foire bio. Pour le 14ème anniversaire de son rendez-vous phare et le quatrième à Villeneuve, l’association Agrobio 47 ne cache pas sa satisfaction de quitter le parking de la République pour le verdoyant écrin de l’ancien hôpital de la bastide. « On souhaite prendre plus d’ampleur et s’élargir en profitant de l’espace qui nous est offert par la municipalité », souligne Karine Soules, assistante d’Agrobio et chef d’orchestre de cette journée qui se tiendra le dimanche 5 août. Au menu, on retrouve toujours un marché de producteurs bio traditionnel, fier échantillon de la richesse du terroir lot-et-garonnais. Mais c’est le programme d’animations parallèles qui prend une nouvelle dimension. « Cette Foire 2018 sera une vitrine de ce que fait l’association tout au long de l’année », assure Anaïs Lamantia responsable du pôle « futur bio ». Les professionnels, déjà en bio ou intéressés par la conversion, sont particulièrement ciblés. Outre des conseils distillés de manière informelle, de nombreux ateliers et démonstrations de matériels seront proposés pour leur faire découvrir les innovations les plus récentes. « On s’éloigne de l’image d’Epinal d’une agriculture à l’ancienne. La bio aussi est entrée dans la modernité », insiste Karine Soules. Les objets connectés seront notamment mis en avant. Les drones, par exemple, peuvent aider les paysans à récolter des données, avoir une meilleure vision de leur sol, repérer des nuisibles et optimiser des décisions. D’autres outils, toujours marginaux du fait de leur coût élevé, seront présentés, comme les robots-désherbants. « On veut montrer que cela existe et proposer des solutions comme la mutualisation ou les achats groupés ainsi que les aides de la Région ou de l’Europe », détaille Karine Soules. Une programmation 2.0 qui n’empêchera pas l’École nationale des ânes maraîchers de présenter les atouts de la traction animale.

Repas midi et soir

De l’autre côté, les particuliers « jardiniers amateurs » ne sont pas non plus oubliés avec des animations pour booster leur potager grâce aux préceptes de la permaculture. Il sera aussi question de cuisine avec des dégustations (pruneaux et produits à base de fécule de maïs) et des démonstrations pour pouvoir reproduire les recettes à la maison. Le tout dans une ambiance festive avec des jeux géants pour les enfants, des balades en calèche et, surtout, des repas bio à composer soi-même sur le marché le midi et le soir avec une mise en musique signée les Percut’heures. Au total, pas moins de 88 exposants seront présents sur le site le 5 août, entre les producteurs et les divers intervenants. Si les précédentes éditions avaient permis de capter 2000 personnes environ, Agrobio 47 espère franchir le cap des 3000. Ceux qui répondront présent auront la primeur de repartir avec le guide des producteurs et transformateurs bio du 47 version 2018.  

Dimitri Laleuf

Dimanche 5 août au parc Saint-Cyr Site ouvert de 9h à 22h Entrée gratuite. Infos sur www.agrobio47.fr

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés