Des frémissement concrets de reprise économique


Patrick Cassany, président de la CAGV, l’affirme, l’investissement économique redémarre. Preuve en est, l’agglomération a désormais besoin de 8 hectares à trouver par an, dont 2 sur la ville de Villeneuve-sur-Lot, pour permettre aux entreprises présentes de s’agrandir et de développer leurs activités. Parmi elles, Deuerer, qui produit des aliments pour animaux va investir plus de 25 millions d’euros et créer plus de 50 emplois sur le site villeneuvois. Fonroche et l’usine de méthanisation n’en sont qu’à leurs prémices. Des projets sont déjà en cours comme des stations d’alimentation en bio-gaz pour les transporteurs routiers et notamment un Villeneuvois qui se serait positionné. La ville et l’agglo s’y intéressent également pour leur propre flotte de véhicules.
L’entreprise Hardag, fabricant de boîtes de conserves, va également s’agrandir.
Les Vergers d’Escoute, en quête d’espace, vient également se poser dans le Villeneuvois, sur Sainte-Livrade, et quitte ainsi son site naturel de Penne d’Agenais.
Enfin, Gifi a déjà émis l’hypothèse d’occuper une quinzaine d’hectares supplémentaires pour de nouveaux entrepôts.
Villeneuve-sur-Lot a ainsi acheté 9,4 hectares sur l’avenue Barbusse pour anticiper les demandes. Preuve que l’année 2017 démarre tout en optimisme.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés