Game of thrones


L’analyse d’Oyonnax //

L’équipe du Haut-Bugey reste le plus sérieux prétendant au premier strapontin. Au-delà du petit point d’avance sur le reste de la meute, son effectif pléthorique et son expérience des joutes relevées sont ses meilleurs arguments. Les Oyomen recevront en outre quatre fois pour trois déplacements. Mais quels déplacements : Agen puis Biarritz et enfin Montauban ! Il ne sera pas évident d’en ramener beaucoup de points. Le moindre faux pas à domicile pourrait ainsi coûter aux Rouge et Noir leur trône. Un succès à Armandie dans quinze jours permettrait en revanche aux hommes de Johann Authier de faire le break sur leurs poursuivants. En bref, l’USO reste le maître du jeu mais possède une marge d’erreur réduite.

L’analyse d’Agen //

Sans surprise, joueurs et dirigeants agenais affirment haut et fort qu’il ne faut faire « aucun calcul » pour atteindre leur objectif de qualification en Top 14. D’un œil faussement désintéressé sur leur calendrier et celui de leurs concurrents, ils ne peuvent cependant pas ignorer que le sort leur est plutôt favorable. Quatre réceptions à Armandie. Des déplacements à Carcassonne, Soyaux-Angoulême et Albi desquels des points peuvent être ramenés. En s’imposant contre Oyonnax le 23 mars, le Sporting reprendrait son destin entre ses mains. Attention toutefois. Les coéquipiers d’Antoine Erbani sont aussi bien capables de probants succès à l’extérieur, que de désillusion à la maison (Béziers).

L’analyse de Biarritz //

Le BO est de très loin la meilleure équipe de la phase retour avec sept succès en huit matchs et 31 points pris sur 40 possibles. Après un début de saison moyen, les Basques sont revenus en trombe sur le peloton de tête. « Sur le terrain, ce n’est plus la même équipe », confie Rémy Vaquin. Forts de cette incroyable dynamique, ils peuvent se rêver à titiller le haut du classement. Mais les cinq dernières journées du calendrier biarrot constituent un morceau de bravoure dont seuls des héros peuvent sortir vainqueurs. Perpignan, Oyonnax, Colomiers, Aurillac et Mont-de-Marsan à la suite, on a connu tirage plus facile.

L’analyse de Mont-de-Marsan //

C’est probablement l’équipe disposant du calendrier le plus favorable pour clore la saison. Le Stade montois affrontera cinq formations évoluant aujourd’hui dans la seconde moitié de tableau. Une aubaine. « Mont-de-Marsan peut potentiellement tout gagner », glisse Stéphane Prosper, en fin connaisseur de la maison landaise. Solides à domicile avec une seule défaite contre Agen, les Montois sont en effet parvenus à malmener de grosses écuries pour arracher six précieux bonus à l’extérieur. On ne les voit donc pas revenir bredouilles d’Angoulême, Bourgoin et Dax, qui ne sont pas les forteresses les plus imprenables. Toujours discret mais toujours placé, le Stade jouera comme d’habitude les premiers rôles.

L’analyse de Colomiers //

La seule équipe de Pro D2 toujours invaincue à la maison devra rester souveraine dans son antre pour combler son retard. Les trois dernières rencontres des Hauts-Garonnais seront particulièrement délicates, sans oublier un déplacement chez des Biterrois en net regain de forme. Mais si la première place reste malgré tout jouable, les Columérins devront surtout s’appliquer à battre Aurillac et Montauban à Bendichou pour s’assurer une place en demi-finale. Atteindre les barrages pour la deuxième fois en deux ans serait déjà synonyme de stabilité pour ce groupe qui évoluait encore en Fédérale en 2011/2012. Cependant, les exploits réalisés à Oyonnax, Perpignan et Narbonne leur permettent de rêver en grand.

L’analyse de Montauban //

Le petit poucet du peloton de tête avec son budget inférieur aux 5 millions d’euros commence à rentrer dans le rang. L’année 2017 n’a pas été très fructueuse pour les coéquipiers des jumeaux Tolot. La défaite contre le SUA à Sapiac jeudi dernier a porté un coup de massue sur leurs ambitions. D’autant que les Montalbanais devront enquiller quatre déplacements en terres (très) hostiles avant de finir par la réception d’Oyonnax… Coton, mais pas insurmontable pour la meilleure défense du championnat qui peut toujours créer la surprise. Leur début d’exercice plein de maîtrise oblige à ne pas les sous-estimer.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés