Gilbert Fongaro s’en est allé


Pont-du-Casse et le Lot-et-Garonne ont perdu vendredi dernier une personnalité politique de premier plan. Gilbert Fongaro est décédé à l’âge de 85 ans. Il a occupé le fauteuil de maire de la petite commune limitrophe d’Agen de 1965 à 2014. Soit 49 années ! Une longévité hors normes qui le rendait unique et symbolisait sa dévotion pour les Cassipontins. Gilbert Fongaro avait démarré sa carrière dans le monde agricole avant de se voir décerner l’écharpe à l’âge de 32 ans seulement. A l’époque Pont-du-Casse comptait moins d’un millier d’habitants. Le jeune maire a été de tous les grands chantiers pour développer sa commune : adduction d’eau, écoles, commerces, zone d’activité avec De Sangosse notamment… Sous ses huit mandatures, le village est devenu une ville attractive, au moins pour les 4200 âmes qui y vivent désormais. Gilbert Fongaro a aussi occupé d’autres fonctions électives. De 1985 à 2011, il a siégé au Conseil général, en tant que représentant du canton Agen-Nord-Est. Il était proche de Jean François-Poncet et de Michel Diefenbacher, décédé il y a une vingtaine de jours. Il fut même désigné premier vice-président par ce dernier lorsqu’il dirigeait l’assemblée départementale. Il a également été conseiller communautaire et régional.

« Il incarnait sa commune »

Ne souhaitant pas faire le mandat de trop, il avait décidé de ne pas se présenter aux élections municipales de 2014, remportées par Christian Delbrel. L’actuel premier édile rend hommage à « une figure de la vie politique locale, à la fois bâtisseur, entrepreneur, visionnaire ». Pierre Camani salue l’ « ambassadeur d’une ruralité qu’il défendait bec et ongles ». Et d’ajouter : « Adversaires politiques, nous avons pour autant travaillé de concert sur de nombreux dossiers locaux ou départementaux. Pugnace et déterminé, une main de fer dans un gant de velours, Gilbert Fongaro incarnait sa commune, Pont-du-Casse, qu’il chérissait plus que tout. »

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés