Le Glacier vendu au patron du Tortoni


Alain Thouvenot est incontestablement le nouvel homme fort du boulevard Georges-Leygues. En rachetant le Glacier, il prend la tête d’un troisième établissement sur l’artère villeneuvoise, après le Tortoni et le P’tit Paris. Jean-Pierre et Alain Carrère, neuf ans après avoir redressé l’affaire, sont « arrivés au bout de l’aventure » et ont souhaité passer la main pour se lancer dans de nouveaux projets. Et ces deux figures de la Bastide abordent l’échéance sereinement. Car la transaction actée en octobre dernier aboutit, selon Alain Carrère, « sur un beau projet ». Ancien concurrent, Alain Thouvenot va tout faire pour respecter leur héritage et même tenter de « lui faire retrouver un peu de splendeur ». « Le Glacier est une maison historique ici, une institution avec pignon sur rue. C’est pour cela que nous n’allons pas changer le nom », explique-t-il. Le concept, lui, sera en revanche revisité. « L’objectif est de proposer une offre complémentaire avec le Tortoni, poursuit l’entrepreneur. Le Glacier va monter en gamme à tous les niveaux. »

Restaurant semi-gastro

Concrètement, le numéro 11 du boulevard va passer d’une brasserie populaire à un restaurant « semi-gastronomique ». Poisson, truffe ou bœuf Angus, entre autres, seront à la carte même si les menus resteront abordables (18€ le midi, 27€ le soir). La salle du premier étage, très peu utilisée aujourd’hui, sera réaménagée pour offrir un réelle séparation avec le bar. Celui-ci sera également enrichi par de belles bouteilles. Whiskies, rhums, vins… Le Glacier nouveau ne s’interdira aucun plaisir liquide et invitera même à la dégustation (modérée) lors de soirées dédiées. « Nous allons aussi développer les cocktails, les tapas et les concerts afin de faire revenir une clientèle qui s’était exilée sur Agen », ajoute Alain Thouvenot.
Bien conscient que changer l’identité du Glacier sera « un vrai défi », il mise sur une qualité de service de haut standing pour convaincre les Villeneuvois que la nouvelle adresse vaut le détour. Un directeur de salle ainsi qu’un chef cuisinier ont été recrutés pour définir les nouvelles exigences et former les équipes qui sont maintenues malgré le changement de propriétaire. L’hôtel, passé en trois étoiles grâce au travail des frères Carrère, est conservé.
Après la passation officielle le 1er avril, le Glacier sera fermé quelques jours en vue de l’inventaire et des petits travaux, comme la nouvelle terrasse ou le design général du lieu. Réouverture prévue le 10 avril.

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés