Halloween // « Ayez du respect, vous marchez sur des tombes »


Il faut avoir de la constance pour aller s’enfoncer dans la vallée de Gavaudun et découvrir soudainement, après un des nombreux virages entourés de falaise, le village de Saint-Avit. Aux portes de la Dordogne, il est surtout réputé pour abriter le musée Palissy. Bernard Palisssy, artiste de la faïence, protégé de la reine au XVIè siècle et philosophe, est né parmi les maisons médiévales en vieilles pierres encore debout aujourd’hui. Une centaine d’âmes y vit encore, quelque peu cachées dans leurs bâtisses classées. Car Saint-Avit n’est plus qu’un hameau aux allures fantomatiques. En témoigne son église abandonnée, et qui pourtant arbore fièrement des curiosités architecturales du côté du toit. A l’intérieur, on est loin de l’apparat. Un essaim bourdonne aux oreilles, quatre chaises se battent sur les anciens pavés. On y repère au sol deux grandes dalles susceptibles de renfermer des tombeaux. Le décor est planté. Face à l’édifice anciennement lieu de culte, se trouve le cimetière… Et ce dernier est sans nul doute la curiosité à ne pas contourner pour les amateurs de lieux inquiétants. La lourde porte en bois grinçante arbore un poème où se glisse l’information intrigante, qu’une fois pénétrée l’enceinte, on marche sur des tombes. Il arrive parfois qu’elle soit fermée… Il suffit alors de contourner le muret entourant le cimetière, de passer par champ et d’escalader une partie basse de l’enceinte calfeutrée derrière des ronces.
Et si l’herbe est grasse sur le site, on devine sous le vert, les dalles anciennes auxquelles personne n’a osé toucher depuis le XIIIè siècle. D’autres tombes encore sont simplement renversées, les croix de fer penchées. On en devine à peine les écritures.
Deux tombeaux surplombent toujours l’ensemble, témoins de l’histoire d’un village qui, aujourd’hui résiste à l’oubli.

Annabel Perrin

A noter que la bénédiction des tombes se fait ce vendredi 31 octobre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés