Hommage aux pionniers de l’art et essai


Les Montreurs d’Images ont vingt ans. Et l’occasion était trop belle pour ne pas rendre un hommage appuyé à ceux qui ont, malgré le scepticisme ambiant de l’époque, défendu un autre cinéma. La salle 1 a donc pris officiellement le nom de l’ancien président des Montreurs, Michel Pujos : « C’était aussi le moment de saluer nos adhérents, la municipalité et la ligue de l’enseignement, trois soutiens et piliers dont l’absence aurait signé la mort des Montreurs d’images » souligne Thierry Salvalaïo, président actuel de l’association. Aujourd’hui, il n’est pas peu fier de présider un cinéma aux quatre labels : « Le seul en Lot-et-Garonne et parmi les dix en Aquitaine. C’est une gageure dans une ville moyenne comme Agen » ajoute Thierry Salvalaïo. Art et essai, bien sûr, mais également Patrimoine, Jeune public, Recherche et découverte et enfin Europa, « décerné par l’Union européenne pour une programmation à 25% de films européens, hors France ».
S’installer dans un nouveau lieu a réclamé quelques adaptations : « Mais aujourd’hui, on a pleinement investi Jules-Ferry » souligne Thierry Salvalaïo. « Aujourd’hui, on peut faire naître d’autres projets, car je crois qu’un cinéma ne peut plus se contenter d’être juste un cinéma, il doit également être un lieu de vie où se croisent différentes formes d’art autres que le septième ».

Collaborations avec les partenaires

Ainsi, en cette saison 2015, les Montreurs ont multiplié les soirées audacieuses, utilisant l’espace bar et l’extérieur pourvu d’une terrasse pour des concerts, notamment : « Nous multiplions les projets transversaux avec d’autres structures culturelles, comme le Florida ou encore Monte le son, cet été pour deux cinés concert ». Thierry Salvalaïo se félicite également de voir la relève en marche au sein de la commission jeunes : « Dynamique et motivée, avec des idées originales. Ils savent s’appuyer sur l’ancienne garde qui, elle, sait leur laisser les rênes quand il faut. On peut dire que l’association, à ses vingt ans, a su passer un cap et mêler adroitement des férus de cinéma très pointus en la matière et des amoureux du septième art, qui veulent en faire un art de partage et de convivialité ».

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés