Interview Alexi Balès SUA LG // « On regarde droit devant »


L’Hebdo : Après la défaite en finale la saison passée, comment avez-vous géré l’intersaison ?
Alexi Balès : La première semaine a été difficile. Quand on est à 80 minutes d’une accession au Top 14, c’est toujours difficile de perdre. On a eu quatre semaines et demi pour recharger les batteries, se régénérer, en profiter pour voir les amis, la famille. On est passé à autre chose.

L’Hebdo : Vous avez reparlé entre vous de cette finale perdue ?
A.B. : On a pas eu de retour sur cette finale. On a préféré se replonger immédiatement sur la saison qui arrive. Le passé reste le passé. Désormais, on regarde droit devant.

L’Hebdo : Justement, quelles sont les ambitions de l’équipe ?
A.B. : Quand tu as goûté à une demi-finale, à une finale ensuite, c’est difficile de ne pas vouloir y revenir. Après, on sait qu’il va y avoir Perpignan, Biarritz, Tarbes, Pau, plein de grosses équipes armées pour jouer les places de demi-finalistes. On sait que ça va être très dur mais on va s’en donner les moyens.

L’Hebdo : Le SUA sera forcément attendu sur tous les terrains. Vous serez considérés comme l’un des favoris pour la remontée…
A.B. : On va se concentrer sur nous-mêmes. C’est ce qu’on a fait depuis un an et ça a plutôt bien fonctionné ! L’année dernière, on était attendu parce qu’on venait d’être relégué de Top 14. La saison prochaine, ce sera en tant que dernier finaliste du championnat. De toute manière, le SUA est un grand club et on sera toujours attendu.

S’imposer comme leader

L’Hebdo : Comment s’estpassée cette semaine de stage à Soustons ?
A.B. : On a bien travaillé même si la semaine a été pluvieuse ! Ce sont toujours des moments agréables, ça permet de resserrer les liens, d’en créer avec les nouveaux venus dans l’équipe. C’était une semaine très studieuse.

L’Hebdo : Avec un effectif conservé dans sa très grande majorité, les repères se retrouvent facilement ?
A.B. : Bien sûr, quand tu gardes 90% de l’équipe, c’est plus simple pour retrouver des repères. Le staff a voulu reprendre les bases de notre jeu pour les recrues et les jeunes nouvellement intégrés. Il faut commencer par là avant de basculer sur autre chose.

L’Hebdo : D’un point de vue personnel, après vous être imposé derrière la mêlée du Sporting l’an passé, quels sont vos objectifs cette saison ?
A.B. : Engrangé le maximum de temps de jeu ! Même si Clément Darbo s’est blessé pour quelques mois, Pierre Ferrari sera cette année totalement intégré au groupe pro, sans oublier aussi Paul Abadie. J’espère retrouver de suite mon niveau de fin d’année et essayer d’améliorer mes quelques défauts de l’an passé.

L’Hebdo : Malgré tes 24 ans, tu fais désormais partie des cadres de cette équipe…
A.B. : C’est vrai que lors du stage, je regardais autour de moi et je voyais pas mal de jeunes, des 93, 94 ou 95! Je suis encore très jeune mais le staff m’a demandé de m’imposer en tant que leader et de prendre les rênes de cette équipe. Mon poste veut ça et c’est ma mentalité. J’aime bien diriger aussi alors je vais essayer de le faire, tout en restant à ma place.

 

Damien Bourdeilh

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.