Jean Dreuil veut unir les deux rives


La majorité départementale partira, sur le canton de l’Ouest Agenais, avec le tandem Jean Dreuil et Françoise Laurent. Le maire de Sérignac-sur-Garonne est le conseiller général sortant et a embarqué dans l’aventure des élections départementales son ancienne suppléante, promue au rang de titulaire, Françoise Laurent. Avec l’élue d’Aubiac, ils représentent cette rive gauche, fief, pour les nostalgiques, de l’ancienne communauté de communes de Laplume en Bruilhois.

Oui à Camélat… En 2021
Ils seront entourés de remplaçants faisant eux la jonction avec la rive droite, les élus municipaux Jean-Max Courrié (Saint-Hilaire-de-Lusignan) et Tamara Masini (Colayrac Saint-Cirq). « C’est là toute notre ambition pour le canton nous voulons unir les deux rives, résume Jean Dreuil. Et puis je connais très bien cette rive droite, je suis un enfant de Port-Sainte-Marie que j’ai connu en étant joueur au club de foot ou durant ma vie professionnelle. » La Garonne n’est pas, pour ce dernier, un obstacle mais un trait d’union. « Elle permet aussi de nous rapprocher d’Agen, la ville-centre de l’Agglomération. »
C’est d’ailleurs ce canton qui est au centre des grands projets portés par les collectivités. Au premier rang desquels on retrouve le pont de Camélat. « Il se fera en 2021, assure le président du Centre de gestion. Les crédits d’études ont été actés pour la période 2015-2020, sa réalisation viendra ensuite. La priorité reste le doublement de la RN 21. » Il s’inscrit ainsi dans la droite ligne de la majorité départementale. Tout comme ses prises de position sur la fin du financement de la LGV. En ce qui concerne la technopole Agen-Garonne, elle fait partie de ces projets « surdimensionnés » auquel il veut mettre le holà.

La carte de l’indépendance
Des choix qui prennent le contre-sens d’une Agglo agenaise dans laquelle il est pourtant délégué. « Mais ça me ressemble, je suis un indépendant, je suis un homme de gauche avec ses valeurs mais je n’ai pas de carte au Parti socialiste. » Pourquoi, dans ce cas, ne pas avoir fait une candidature commune avec, par exemple, l’écologiste Maryse Combres ? « Dans ce cas, Françoise Laurent qui a été ma suppléante pendant sept ans au Conseil général n’aurait pas pu avoir de place. »
Il y aura donc bien deux candidatures à gauche, comme à droite, et une à l’extrême-droite.

Gauvain Peleau-Barreyre

Les autres candidats sur l’Ouest Agenais

Canton Ouest Agenais : le nouveau canton de l’Ouest Agenais est formé de communes des anciens cantons de Laplume (9 communes) et d’Agen-Nord (2 communes). Il est entièrement inclus dans l’arrondissement de Agen. Le bureau centralisateur est situé à Colayrac-Saint-Cirq. Il représente environ 16 500 habitants.

Les autrescandidats sont :

Front national : Lucile Almaric et henri Brunet (titulaires). Sylvie Buti et Eric Di-Guisto (remplaçants).

Energies 47, (opposition, droite et centre) : Jean-Marc Gilly et Isabelle Villaret-Scotton (titulaires). Pierre Delouvrié et Françoise Olivier (remplaçants).

UMP-UDI-MoDem-CPNT : Pascal de Sermet et Céline Salinaires (titulaires). Jean-Marie Berton et Corinne Lignier (remplaçants).

Europe Ecologie-Les Verts – Front de gauche : Daniel Barbiero et Maryse Combres (titulaires). Alain Zanardo et Catherine Courville (remplaçants).

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés