Jeannot ne l’avait pas vu venir…


Celui qu’on surnommait du temps de sa carrière Monsieur Jean par le respect qu’il imposait sur le carré vert l’assure : « Je pensais qu’Agen me garderait sa confiance ». Et pourtant mardi soir, le verdict est tombé. Sans appel : Jeannot finira son bail agenais après trois années passées à la tête des avants à l’issue de cette saison.
Sacrifié sur l’autel « d’un besoin de nouvelles méthodes » pour reprendre son manager Mathieu Blin…

Jeannot pensait continuer

Sauf respect pour Jean-Jacques Crenca, il n’y avait que lui qui ne l’avait pas vu arriver, ce départ. L’année dernière déjà, la venue de Denis Avril pour une pige d’un mois, avait jeté l’opprobre sur les compétences du technicien agenais. Un affront avalé par Jeannot et justifié par « l’intérêt supérieur du club » selon ses supérieurs. Un camouflet oublié. L’incroyable fin de saison des Bleu et Blanc et un discours rassurant de tous les dirigeants à Noël au moment d’évoquer son avenir avaient sans doute aidé Jeannot à effacer l’ardoise : « Pourquoi m’avoir dit que l’on comptait toujours sur moi ? », s’étonne encore aujourd’hui Jeannot qui assure avoir « refusé d’explorer d’autres pistes suite à cette entrevue de décembre ».

L’heure d’Hamaceck ?

La page Crenca va donc se refermer dans trois mois. Trois mois où le job risque d’être néanmoins compliqué pour l’ancien pilier du XV de France dans une ambiance où, on l’imagine, chaque mot sera pesé, analysé, épié… La bataille de la com’ a déjà commencé : la minute de silence va durer trois mois concernant Jean-Jacques Crenca pour un enterrement de première classe. La salle de conférence de presse est d’ailleurs déjà placée sous surveillance…
A l’issue de la saison, c’est Christophe Hamaceck, passé par Tyrosse et Béziers, qui devrait lui succéder comme annoncé sur notre site en avant-première mardi soir. Un scoop dont Jeannot se serait bien passé on l’imagine. Stéphane Prosper s’est vu, lui, proposer une reconduction de contrat. L’entraîneur des trois-quarts assure avoir très envie de poursuivre l’aventure agenaise. Et de découvrir ainsi de nouvelles méthodes…

C.R.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés