Karine Gunzburger prend les commandes de Ducourneau


Comme annoncé dans notre édition du 5 juin dernier, le nouveau directeur du Théâtre Ducourneau à Agen sera donc une directrice… Venue de Mulhouse et de la scène nationale La Filature, Karine Gunzburger va donc prendre ses fonctions à partir du 8 septembre. La jeune femme de 39 ans, originaire d’Alsace, a découvert le Lot-et-Garonne lorsqu’elle a posé candidature à la direction du théâtre et avoue en être tombée amoureuse. Après avoir fait des études dans une école de management, elle a exercé ses compétences dans diverses structures culturelles jusqu’à gérer le personnel, la communication et les relations publiques au sein de la Filature :  « Pour moi, c’était tout naturel de passer à la direction d’un théâtre. J’avais activement participé à l’élaboration d’une programmation sur mes précédents postes  » avoue t-elle.
Dans la course finale, elle a donc coiffé au poteau trois hommes, issu du cru agenais, dont Benoit Lavigne, metteur en scène parisien. Mais il semble que son profil de gestionnaire et de management ait séduit  les élus agenais davantage que celui d’un homme issu du sérail purement artistique.
« Pour nous c’est un métier compliqué, directeur de théâtre » explique Jean Dionis du Séjour, maire de la ville. « Il doit assurer un service de qualité. Pour rappel, le théâtre représente 14% du budget de la municipalité. Nous avons également bien aimé la personne et son parcours, passé par une école de commerce mais qui a toujours travaillé dans le milieu culturel ».

Indices sur la future saison
Karine Gunzburger, sans dévoiler d’informations précises, a cependant évoqué la ligne qu’elle comptait donner à la programmation future pour faire du théâtre :  » Un lieu ouvert à tous les publics, et casser cette image fausse de structure élitiste « . Elle a ainsi évoqué quelques projets, comme un tremplin voix ouvert aux amateurs et professionnels, sorte de radio crochet soumis au vote du public, qui se déroulerait sur la scène Ducourneau, ou encore des week-ends culturels en extérieur qui donneraient la part belle à des formes artistiques originales.
Les choses se précisent quelque peu lorsqu’elle aborde ses derniers coups de coeur artistiques : « Je penserai à Pierre Guillois, dont la pièce « Le gros, la vache et le mainate » a remis au goût du jour le comédien Bernard Menez, ou encore à Christophe Roque qui met en scène des auteurs engagés dans des pièces qui prennent aux tripes ». Elle cite encore Vincent Macaigne, metteur en scène français qui adapte de manière très personnelle les oeuvres de Shakespeare : « Il est l’un des artistes que j’aimerai bien faire passer sur la scène de Ducourneau ». Karine Gunzburger affectionne donc plutôt les oeuvres contemporaines, mélange de genres, qui ne laissent pas indifférent.
La première trace qu’elle posera sur Ducourneau devrait être sur la prochaine présentation de saison en juin 2015.

Annabel Perrin

Vers un audit sur la culture…

Des bruits de couloir en faisaient état… Jean Dionis du Séjour, maire d’Agen l’a confirmé. A la rentrée, la municipalité va procéder à un audit sur l’état de la culture en Agenais : « Nous sommes à un moment charnière avec l’arrivée de deux équipements nouveaux dans le paysage culturel agenais que sont le multiplexe et le centre des congrès. Ils vont changer radicalement la distribution des rôles des structures culturelles ». précise Jean Dionis du Séjour. « Nous devons donc nous poser des question de fond sur la répartition du budget et ce grâce à des assises de la culture que nous allons mettre en place dès septembre – octobre ». Jean Dionis l’a également confirmé, le public agenais sera largement sollicité pour les aider à prendre des décisions, et ce notamment par le biais d’internet : « Ce seront des assises 2.0 » conclue-til.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.