La Chambre d’agriculture prête à mettre le feu au lac


C’est un cycle qui n’a rien à envier à celui des saisons : en période hivernale, la Chambre d’agriculture s’échauffe. Cornaquée par Serge Bousquet-Cassagne et adjointe de ses fidèles militants de la Coordination rurale, l’entité consulaire promet du chaud, du très chaud pour les semaines à venir. Et ce n’est pas leur projet de création d’un lac d’irrigation qui refroidira les esprits. Ni ceux de l’administration, qui n’a donné aucun accord pour un tel ouvrage, ni bien sûr ceux des exploitants qui ont la bouche sèche à force de réclamer cette réserve aquifère. « Cela serait assassin de ne pas le faire », annonce le président Serge Bousquet-Cassagne. Sur un ton plus diplomatique, le directeur a enfoncé le clou : « Vous croyez que c’est un effet d’annonce mais non. L’achat des terrains sera à l’ordre du jour de notre prochaine assemblée plénière de février. » Afin de s’assurer que le projet ne tombe pas à l’eau et de montrer aux troupes que la motivation est intacte, quelques détails de l’opération sont ainsi dévoilés. Le lac collectif sera implanté sur la commune de Saint-Pierre-de-Caubel, au lieu-dit Caussade. Il aura une emprise de 20 hectares et devrait permettre de créer une retenue de 900 000 mètres cubes. Une opération d’achat chiffrée à quelque 200 000 euros. La construction et son financement complémentaire seront assurés par les agriculteurs eux-mêmes.

Une longue bataille qui n’est pas finie
Les agriculteurs et leur représentants sont donc motivés pour aller jusqu’au bras de fer avec l’administration. Des décennies que ce projet de retenue est invariablement retoqué ou noyé sous les demandes d’études complémentaires ce qui, malgré tout, représente le chemin légal. « Mais on fait ça pour ne pas crever, reprend le président consulaire, nous agissons pour le maintien de l’agriculture et le développement économique. » Nul doute que les défenseurs de l’environnement ou les services de l’Etat auront un autre point de vue.   

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés