La piétonnisation du boulevard de la République est en avance


«Nous avons trois semaines d’avance sur le calendrier », annonce Clémence Brandolin-Robert. L’adjointe à la mairie d’Agen chargée de l’Aménagement urbain aime qu’un plan se déroule sans accroc. Et c’est, pour l’instant, le cas avec les travaux de piétonnisation du boulevard de la République entre les Quatre-feux et la place du Pin. Les conditions météo ont jusque là été favorables aux ouvriers du chantier. Tant et si bien que l’équipe municipale a décidé de « changer de méthodologie ». Sur la portion Carnot-Castex, qui doit être entièrement piétonnisée, le trottoir sud sera achevé et rendu aux piétons dès aujourd’hui à midi. Les travaux côté nord devaient quant à eux être attaqués le 19 novembre mais les engins s’y affairent déjà depuis le 10 octobre.
Le tronçon entre les places Castex et du Pin constitue la seconde phase avec une voie de circulation à sens unique. Un premier morceau de celle-ci a été démarré entre les rues Alsace-Lorraine et Lamartine.
Prochain objectif : avancer le plus possible jusqu’aux vacances scolaires de Noël. Le chantier observera alors une trêve entre le 16 décembre et le 2 janvier. « Les trottoirs commencés devraient être terminés. Les chaussées seront au tout-venant et les usagers pourront emprunter les anciens trottoirs du côté de la place du Pin », espère Stéphane Vincent qui assure le suivi du chantier pour le service voirie de la Ville. « On tient à laisser un chantier propre, le plus accessible possible et avec moins de barrières pour les périodes d’achat de fin d’année », ajoute Clémence Brandolin-Robert. Dominique Masure, de l’Union des commerçants d’Agen insiste bien sur ce dernier point, précisant que « les piétons ont tendance à rester sur les parties finies pour éviter les obstacles ». L’ouvrage reprendra ensuite entre le 3 janvier et le 10 mars 2017.

Des animations pour survivre aux travaux

Afin de préserver le flux de passants en cette période de grands travaux, la Ville, l’UCA et les associations par rues multiplient les initiatives. Le Pass Client offrant une heure de stationnement gratuite au parking de la gare est toujours en vigueur et de nombreuses animations sont proposées chaque samedi. Ce week-end, le boul’ célèbre ainsi Halloween. Les enfants du centre de loisirs déambuleront par petits groupes dans les boutiques pour échanger décorations contre friandises. Samedi, un atelier maquillage et un stand photo seront installés sur la nouvelle partie piétonne tandis que des sorcières statufiées proposeront des énigmes et distribueront des bonbons. Une  « Visite mystère d’Agen » sera également proposée.

Dimitri Laleuf

Visite mystère samedi à 16h – RDV 38 rue Garonne – Tarif : 5€

Sous les Cornières, l’embellissement séduit surtout les restaurateurs

Si la réhabilitation du centre-ville d’Agen se poursuit sur le boul’, certaines artères ont déjà bénéficié d’un rafraîchissement. C’est le cas de la rue des Cornières dont les travaux se sont terminés en avril dernier. Cinq mois plus tard, les acteurs de la rue tirent le bilan de la première saison estivale dans leur nouvel écrin. Du côté des restaurateurs, on frôle le plébiscite. « On a super bien bossé cet été, souligne Michel Burgard, du bar à tapas L’Endroit. Encore mieux que l’année précédente. On a certes morflé pendant les travaux mais ça valait vraiment le coup. » « Très bonne saison » aussi pour l’Arti-show qui apprécie « un cadre bien plus agréable pour travailler ». Les travaux ont permis d’élargir la zone piétonne et donc, par extension, les terrasses. Un point essentiel pour séduire les visiteurs estivaux. « Ça a donné un nouvel attrait à cette rue historique. Les touristes sont venus nombreux », a constaté Amélie Deleau, gérante de la Maison Jeannot. La nouvelle identité visuelle des Cornières a même attiré des entrepreneurs, à l’image du barbier Florent Pétini ou de Benoit Brizion, propriétaire depuis tout juste une semaine de l’Antre-Côte. « On a eu un véritable coup de cœur qui nous a convaincu de reprendre l’affaire », explique-t-il.  Ce dernier regrette toutefois « une accessibilité catastrophique, en particulier pour les livraisons des fournisseurs ». L’amputation d’une vingtaine de places de stationnement n’y est peut-être pas étrangère.

« ça ne relance pas le commerce »

L’appréciation est plus contrastée chez les commerçants. Si tous reconnaissent une plus-value esthétique évidente, ces Cornières 2016 n’ont pas révolutionné leur situation. « Ces travaux ne nous ont rien apporté. Le volume de clientèle est resté le même que l’année précédente », déplore Virginie Gouzou, responsable de la boutique Texto. Même constat à l’Orfèvrerie des Cornières où l’on regrette de surcroît que la rénovation n’ait été que partielle. « Ils auraient pu faire le dessous des arcades », estime la co-gérante Corinne Maury. « L’embellissement n’a pas relancé le commerce, remarque-t-on à la Droguerie Vigué. Peut-être y avait-il des chantiers prioritaires comme le boulevard Carnot. »

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés